PSG.

Ligue des champions : Paris s'impose face à Liverpool et se rapproche des 8es

Publié le , modifié le

Au terme d'une rencontre sous tension, le PSG s'est imposé à domicile contre Liverpool (2-1) lors de la cinquième journée de la phase de poules de la Ligue des champions. Bernat et Neymar, buteurs ce soir, permettent aux Parisiens de prendre la deuxième place derrière Naples. Ils se rapprochent d'une qualification pour les 8es. Seule condition à remplir lors de la dernière journée à Belgrade : ramener un résultat positif contre l'Etoile Rouge.

C’était peut-être le match référence qu’attendait le PSG. Ces 90 minutes de très haut niveau face à un des favoris en C1 qui faisaient saliver les supporters du club de la capitale. Ce mercredi soir Paris a livré un vrai match d'équipe, loin des individualités si souvent mises en avant. Du début jusqu'à la fin, les hommes de Thomas Tuchel ont tenu bon. Au final, cette victoire face à Liverpool (2-1) replace le PSG à la deuxième place du groupe C derrière Naples. Une situation idéale pour rejoindre les huitièmes de finale, à condition de confirmer une dernière fois à Belgrade contre l'Etoile Rouge dans deux semaines.

Le résumé

45 minutes pleines d'intensité avant de tenir bon en deuxième période. Ce soir, Paris a offert deux visages complémentaires. Dès l'entame de la partie, les joueurs de Thomas Tuchel ont montré leur détermination à aller chercher un résultat positif contre les Reds.

À la 6e minute, Di Maria lançait les hostilités d'une demi-volée du pied gauche qui obligeait Alisson à la parade. Un premier joli mouvement collectif, comme une première mèche allumée par le PSG. Mais c'est surtout Bernat (13e) qui a permis au club de la capitale de prendre les devants. Sur une superbe action menée par Verratti, l'Italien trouve Mbappé sur la gauche. Son centre est repoussé par les talons de la défense centrale anglaise et le cuir revient dans les pieds du latéral espagnol. Bernat rentre dans la surface du pied droit et prend Alisson à contre-pied. 1-0 pour Paris. 

Pendant les 25 premières minutes, les maillots blancs sont partout. Seule frayeur ou presque, le gros tacle de Verratti sur Wijnaldum (24e) qui aurait pu valoir un rouge au milieu de terrain. Cela ne sera finalement qu'un jaune. 12 minutes plus tard, Neymar vient conclure une contre-attaque supersonique après un débordement de Mbappé. Son centre touche Cavani mais l'Uruguayen échoue sur Alisson. Le ballon revient dans les pieds du Brésilien qui double la mise pour le PSG (2-0, 36e). Tout allait bien ou presque avant une perte de balle au milieu de terrain juste avant la mi-temps. Di Maria tacle trop tardivement Mané dans la surface, offrant un penalty aux Reds. Milner transforme, 2-1 (45e).

La seconde période sera moins flamboyante offensivement côté parisien mais parfaite défensivement. C'est tout un bloc qui travaille ensemble pour maintenir son avance face à des Anglais plus mobiles devant mais pour autant peu dangereux. 2-1, score final. Le PSG a répondu présent face au finaliste de la dernière C1 et est très bien placé pour voir les 8es de finale dans deux semaines.

Le point tactique

Avec Marquinhos placé en sentinelle devant la défense, Thomas Tuchel prenait un risque. Au final, le bloc médian du PSG a gêné les Reds, à l’image d‘une première mi-temps de grande qualité. Jamais ou presque les hommes de Jurgen Klopp n’ont trouvé la solution offensivement et les joueurs de Liverpool ont toujours semblé moins agressifs dans les duels.

Si Thiago Silva, Neymar ou Verratti ont pris la lumière ce mercredi, Marquinhos était surveillé de près. Aligné en sentinelle devant la défense près de deux mois après y avoir évolué pour la dernière fois, le Brésilien a été important. Il n'a pas évolué dans le coeur du jeu comme son coéquipier italien, qui avait les clés du jeu. Mais Marquinhos a parfaitement joué son rôle de tampon devant sa charnière. Il a rempli toutes les tâches ingrates, bouché les trous quand il le fallait et comblé les espaces sur les contre-attaques des Reds. Le Brésilien aurait même pu avoir un but au compteur sans sa position de hors-jeu en début de seconde période sur un coup de pied arrêté.

Son compatriote Neymar, avec son but, en a profité pour rentrer dans l'histoire de la C1 : avec 31 réalisations, il devient le meilleur buteur brésilien en Ligue des champions.