Gareth Bale
Gareth Bale a inscrit un doublé ce soir | AFP

Ligue des champions : Le Real Madrid s’offre un triplé historique (3-1)

Publié le , modifié le

Le Real Madrid est décidément imbattable sur la scène européenne. Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, portés par Gareth Bale, auteur d'un chef d'oeuvre et aidés par deux boulettes du gardien adverse Karius, a remporté la 13e Ligue des champions de son histoire en battant une vaillante équipe de Liverpool (3-1), orpheline de son meilleur joueur, Mohamed Salah, sorti sur blessure suite à un duel musclé avec Sergio Ramos. Zinedine Zidane devient le premier entraîneur à gagner 3 Ligue des champions consécutives.

L’Europe leur appartient. Après avoir éliminé successivement les champions de France (Paris, 1/8e), d’Italie (Juventus, 1/4) et d’Allemagne (Bayern Munich, 1/2), le Real Madrid a accroché la 13e Ligue des champions de son histoire en venant à bout d’une équipe de Liverpool (3-1) qui se sera battue jusqu'au coup de sifflet final, malgré les nombreux coups du sort auxquels ils ont dû faire face. Cela faisait 11 ans que Liverpool attendait de vivre à nouveau les émotions d’une finale de Ligue des champions. Si la victoire n’a pas été au rendez-vous, les émotions, elles, auront été intenses. 

Un début de match tonitruant

Dans un stade totalement acquis à sa cause, Liverpool se montre offensif dès le coup d’envoi. Rapide dans l’exécution, les Reds entament les 20 premières minutes avec une intensité folle. Le trio offensif Mané-Salah-Firmino oblige les Madrilènes à se concentrer sur les tâches défensives. Mais le Real sait souffrir. Et il l'a montré une fois encore, bien aidé par son rugueux défenseur de métier, Sergio Ramos qui, dans cette tempête offensive, a réussi à faire passer une action apparemment anodine comme un réel tournant du match.

Salah et Carvajal sortis sur blessure

Accroché par le bras de l'Espagnol sur un duel, Mohamed Salah se voit emporter au sol à pleine vitesse. Ne relâchant pas sa prise, le défenseur madrilène est lourdement retombé sur l’épaule du métronome des Reds, restant cloué au sol (25e). Il essaiera de rejouer après avoir reçu des soins mais s’écroulera à nouveau cinq minutes plus tard, en larmes, rattrapé par la douleur. Un être vous manque et tout est dépeuplé ? C’est en tout cas l’impression que donnait Liverpool suite à la sortie de leur meilleur attaquant, remplacé par Lallana. La confiance de leurs adversaires plombée, le Real se montre de plus en plus dominant, arrivant enfin à mettre le pied sur le ballon.

Sauf que huit petites minutes plus tard, nouveau coup du sort. Cette fois, ce sont les hommes en blanc qui voient une de leur pièce touchée. A la lutte avec Dejan Lovren, Daniel Carvajal se blesse à une cuisse. L’international espagnol, lui aussi dévasté, est obligé de laisser sa place à Nacho Fernandez sur la pelouse de Kiev. Tout cela à moins de trois semaines de la Coupe du monde... 

Décisif Karim Benzema

Une fois n'est pas coutume ? Auteur d’un doublé salvateur en demi-finale retour face au Bayern Munich, Karim Benzema s’est encore montré à son avantage. D’abord sur un but de la tête refusé pour une position de hors-jeu (43e), puis juste avant la mi-temps avec une frappe sèche rasant le poteau de Karius, avant d’ouvrir le score peu après le retour des vestiaire (52e). Et pas de n’importe quelle manière. Pressant le gardien des Reds dans sa surface, l’attaquant français a profité de la mauvaise relance du gardien adverse pour détendre sa jambe droite et marquer dans un but complètement vide. Une erreur incompréhensible de Karius offrant son 5e but à Karim Benzema en Ligue des champions cette saison.

Le chef-d’œuvre de Bale

Suite à un corner obtenu quasiment sur l’action suivante, Sadio Mané remettait les deux équipes à égalité du pied droit (55e). Sa 10e réalisation en 13 matches de Ligue des champions cette saison afin de complètement relancer cette finale. Mais ce but paraît anodin par rapport à ce qui allait arriver. Certains diront que Zinedine Zidane l’avait prédit. Initialement prévu pour être titulaire sur l’aile droite de l’attaque madrilène, Bale avait vu Isco prendra sa place dans le 11 du Real. Entré à la 61e, le Gallois profitait d'un de ses premiers ballons du match afin de marquer un but qui restera dans les annales du football : Sur un centre de Marcelo côté droit, Gareth Bale, dos au but au niveau du point de penalty, s'envole pour terminer l'action d'un retourné acrobatique du pied gauche qui transperce Karius sur sa droite. Les supporters du stade Olympique de Kiev, Jurgenn Klopp, Zinedine Zidane, Cristiano Ronaldo, tous restent estomaqués devant le geste de l'attaquant du Pays de Galles. 

Karius enterre les Reds

Il n'en fallait pas moins pour venir à bout de Liverpool. Les Reds n'ont jamais baissé les bras mais la chance n'était pas de leur côté. Et cette dernière allait leur rappeler une dernière fois. Sur une frappe sans grand danger de Gareth Bale à 25 mètres, le gardien allemand est à nouveau sollicité. La balle arrive dans ses gants, sans grande puissance, mais Karius détourne le ballon dans ses propres filets. Une deuxième bourde fatale. Ce n'était pas la soirée de Liverpool, mais bien du Real Madrid. 

Les Français du Real dans l'histoire

En deux ans et demi sur le banc de la Maison Blanche, "Zizou" a déjà gagné plus de trophées que la majorité des grands noms du coaching mondial. Ce samedi soir, en plus d'accrocher son 9e titre (dont trois Ligue des champions et une Liga), l'entraîneur français est surtout devenu le premier à remporter trois C1 d'affilée pour entrer dans l'histoire. Ses deux joueurs et compatriotes Benzema et Varane, avec 4 finales remportées deviennent quant à eux les Français les plus titrés de la compétition.

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti