Bayern Muller

Ligue des champions : Le Bayern Munich roule sur Besiktas (5-0)

Publié le , modifié le

Bien aidés par une supériorité numérique acquise dès la 16e minute de jeu, les Munichois ont littéralement roulé sur Besiktas dans leur antre de l’Allianz Arena. Thomas Müller (43e, 66e), Kingsley Coman (52e) et Robert Lewandoski (79e, 87e) ont annihilé les espoirs de qualification du club turc, qui recevra le Bayern dans trois semaines.

Le moins que l’on puisse dire est que pour son premier match à élimination directe en Ligue des champions, Besiktas ne pouvait s’attendre à pire scénario. Présents dans les duels et sachant se montrer offensifs durant les quinze premières minutes, les Black Eagles ont vite déchanté. Après 15 minutes équilibrées, les Turcs ont complètement sombré (5-0) suite à l’expulsion de Vida, auteur d'un tacle par derrière sur Lewandoski voulant compenser une perte de balle complètement évitable de son milieu défensif Hutchinson.

Un Bayern tout-puissant

Les hommes de Jupp Heynckes n’avaient plus qu’à dérouler leur jeu. Jeu qu’ils maîtrisent parfaitement depuis maintenant 13 matches : le Bayern n’a plus perdu depuis le 21 novembre dernier, sur le terrain du Borussia M’Gladbach. Depuis ? 10 succès en Bundesliga, 2 en Coupe d'Allemagne et 1 en phase de poule de la Ligue des champions (contre le PSG, 3-1). Autant dire que s’en est suivi un festival offensif. Les Bavarois ont littéralement acculé leurs invités du soir. Mais par manque de chance ou à cause d’un grand Fabricio dans les cages (18e, 26e, 30e) le score restait nul et vierge.

Thomas Müller pour lancer la machine bavaroise

 Sauf qu’à force de plier, le Besiktas a fini par craquer. Sur un centre au premier poteau de Kingsley Coman (seul Français sur le terrain), Müller effleure la balle du pied juste assez pour ouvrir le score (43e). Toujours invaincus en Ligue des champions cette saison (4 victoires, 2 nuls), les Black Eagles ont ensuite sombré, totalement écrasés par la machine bavaroise. Au retour des vestiaires, Lewandoski a lourdement heurté la barre sur coup-franc (50e) avant que Coman vienne inscrire deux minutes plus tard son second but sur ses 3 derniers matches européens.

Puis la vague rouge a littéralement tout emmené sur son passage. Thomas Müller y allait de son premier doublé en C1 cette saison d'une belle reprise acrobatique sur un centre de Kimmich (66e) avant que l'inévitable Robert Lewandoski vienne inscrire ses 4e et 5e buts en 6 matches afin d'ôter tout espoir de qualification au Besiktas... et ainsi clore une impressionnante prestation ponctuée de 5 buts et de 34 tirs ! 

A l'Allianz Arena, le Bayern Munich a remporté 20 de ses 21 derniers matches de Ligue des champions. Seule exception : le quart de finale aller perdu contre le Real Madrid (1-2), le 12 avril 2017. Les très certainement futurs champions d’Allemagne (19 points d'avance sur Dortmund) ont plus que jamais le vent en poupe après un début de saison difficile.

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti