Jean-Raymond Legrand
Le président de Valenciennes, Jean-Raymond Legrand | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Valenciennes réintégré en Ligue 2 par la DNCG

Publié le , modifié le

La commission d'appel de la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) de la Ligue de football a finalement décidé de maintenir Valenciennes en Ligue 2, selon une source proche du club nordiste. Au lendemain de l'annulation de la procédure de mise en redressement judiciaire par la tribunal administratif de Douai, et après une union sacrée autour du club des collectivités et investisseurs locaux, VA sauve sa tête en L2. Dans un premier temps, fin juin, la DNCG avait rétrogradé administrativement le club nordiste après sa relégation sportive.

C'est un sauvetage quasi-inespéré. Valenciennes, rétrogradé sur le pré en Ligue 2 à l'issue de la saison passée, avait subi une deuxième descente, administrative celle-là, après son passage devant le grand gendarme de gestion de la Ligue. Au vu des difficultés financières du club nordiste, la DNCG avait statué. Mais sa commission d'appel est revenue dessus, après un énorme travail des dirigeants nordistes pour construire un dossier solide.  "C'est bon, on sera en Ligue 2 la saison prochaine", a affirmé une source proche du club à l'AFP.

Les efforts des créanciers (les fournisseurs et le Crédit Agricole, qui a  renoncé à une ardoise de plus de 6 millions d'euros) et de l'agglomération valenciennoise (rachat du centre de formation, mise à disposition et maintien  de la subvention), l'arrivée de nouveaux investisseurs (à hauteur de 2,6 millions d'euros), le soutien de Jean-Louis Borloo, ancien maire de  Valenciennes et ancien président du VAFC, et l'expérience des sauvetages de Luc Dayan, passé par Lens et Lille, ont permis au club de faire pencher la balance dans son sens. Dernier évènement en date: la séparation (sans frais) du club et de son entraîneur, Ariel Jacobs, pourtant sous contrat jusqu'à l'année prochaine. C'est venu s'ajouter à toutes les autres décisions pour alléger la masse salariale du club et l'aider à passer cet écueil de l'appel. Et surtout à la décision de la cour d'appel du tribunal administratif de Douai d'annuler la mise en redressement judiciaire du VAFC. Placé en cessation de paiements le 10 juin, le VAFC avait ensuite vu le  tribunal de commerce de Valenciennes ouvrir une procédure de redressement judiciaire à son encontre le 25 juin.

Désormais, Jean-Raymond Legrand, le président du club, va devoir plancher sur la constitution d'une nouvelle équipe avec un nouvel entraîneur. Cette décision aura des répercussions en chaînes. Istres, 19e  de L2 la saison dernière, avait l'espoir d'être repêché, à l'image de Châteauroux, 18e et qui a bénéficié du refus de la DNCG de valider la montée en  L2 de Luzenac. Enfin, Strasbourg, relégué de National en CFA en mai dernier et qui  espérait être repêché en cas de relégation du VAFC au niveau amateur, devrait bien évoluer en CFA la saison prochaine.