Marama Vahirua
Marama Vahirua (Nancy) | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Vahirua "surmotivé" par Monaco

Publié le , modifié le

L'attaquant Marama Vahirua, 31 ans, prêté pour une saison par Nancy (L1) à Monaco (L2) avec une option de contrat de deux saisons supplémentaires en cas de montée en Ligue 1, est résolu à réussir sur le Rocher. "J'ai toujours été fan du style de jeu pratiqué par cette équipe. C'est comme un rêve qui se réalise pour moi", a notamment confié l'ancien attaquant du FC Nantes, champion de France en 2001.

Q: Votre arrivée à Monaco a été très rapide...
R: Cela a été vite, mais pas assez à mon goût. J'avais envie de venir. Lorsque mon agent m'a parlé de Monaco, j'ai dit oui tout de suite, sans hésiter. A Nancy, cela commençait à être compliqué pour moi. Il y a deux semaines, l'entraîneur m'a dit que je n'entrais pas dans ses plans. Une place de joker en L1 à 31 ans ne m'intéresse pas. A partir du moment où je prends du plaisir, où le projet est bon, cela n'a pas été un problème pour moi d'accepter, même en L2. Il y a peut-être eu une erreur de casting de la part de Nancy quand ils m'ont recruté. Il aurait fallu d'autres joueurs avec le même style que moi. Logiquement, je n'y ai pas trouvé ma place.

Q: Pourtant, Monaco n'est plus ce qu'il était.

R: Monaco est un grand club, finaliste de la Ligue des Champions en 2004. J'ai toujours été fan du style de jeu pratiqué par cette équipe. C'est comme un rêve qui se réalise pour moi. Le principal objectif est la remontée dès la fin de la saison. Mais la L2 ne me fait pas peur. La saison dernière a été tellement difficile que je me sens comme un jeune de 20 ans. Je suis surmotivé et heureux à l'idée de jouer pour Monaco. D'autant plus que si on monte, je suis là pour deux ans de plus (rires). J'ai hâte (il ne sera pas qualifié contre Reims lundi, NDLR). Sur le plan physique, je suis prêt. J'ai effectué la préparation à Nancy en me mettant dans la peau d'un titulaire.

Q: Comment jugez-vous le début de saison de Monaco ?
R: Je les ai vus contre Boulogne (0-0). Je marche au +feeling+ et je me vois dans cette équipe. Il y a un énorme potentiel. Mais on sent la crainte de mal faire, la difficulté à se lâcher. Je vais essayer d'apporter le meilleur de moi-même. Je vais retrouver Giuly, que je connais bien et qui est un peu Tahitien par son état d'esprit. Je suis aussi un gars du soleil, de la mer. En partant de Nancy, le président m'a dit: +Partout où tu es passé, il y avait la mer, sauf chez nous. Comme par hasard, tu fais une sale saison+. Je lui ai répondu que peut-être, il me faut la mer alors...

AFP