Un sommet de toute beauté

Un sommet de toute beauté

Publié le , modifié le

Après une dernière journée tronquée par la vague de froid (7 matches reportés), la Ligue 2 reprend son quotidien du vendredi. Le 23e acte sera marqué au fer rouge par l'affiche entre Bastia, leader du classement, et Reims, son dauphin. Un duel au sommet alléchant qui pourrait conditionner la suite du championnat pour son vainqueur.

Revenu de la Principauté monégasque avec trois points, Bastia a marqué les esprits et, provisoirement, pris la tête de la L2. Frédéric Hantz en retire énormément de confiance avant de recevoir les Champenois. "On a la sensation d'avoir pris en maturité sur ce match-là, explique le technicien corse. Le groupe avance même s'il y a encore beaucoup de choses à faire. On est dans une dynamique de groupe. L'important n'est pas le poste mais ce que chacun peut apporter à l'équipe." Fort d'un potentiel offensif élevé, le Sporting pourrait enregistrer le retour de Maoulida dès vendredi. Avec 9 buts au compteur, l'ancien marseillais continue de planter ses bandelettes et sera l'un des soucis du Stade de Reims.

Ambitieux mais réalistes, les Rémois s'attendent à une grosse pression à Furiani. "C'est un superbe défi qui s'annonce à nous, explique l'entraîneur Hubert Fournier. On va chez le leader dans un stade annoncé chaud-bouillant. Il faudra annihiler leur potentiel offensif et aller leur poser des problèmes." Même son de cloche chez les joueurs. L'enjeu est de taille. Pas question de refuser le défi. "On va tout faire pour ramener quelque chose, assène Kamel Ghilas. On doit jouer notre jeu sans se poser de question." Pour Fournier ce match à Bastia aura un rôle de révélateur. Il n'y a pas que trois points en jeu… "Ça va nous permettre de nous jauger dans ce championnat, voir si on l'étoffe pour aller un peu plus loin", lâche-t-il. Si vainqueur il y a, il aura fait un pas important vers l'élite.

Lundi, Nantes espère confirmer son désir d'élite face à Metz. En dominant 3-0 les "Castelpoussins", les Canaris sont passés à l'attaque à l'image de leur duo Djordjevic-Raspentino (11 buts). Revenu au 4e rang avant cette 24e journée, le FCN doit se montrer plus régulier s'il veut rattraper le trio de tête. Six points séparent les Ligériens de Clermont, 3e. Vendredi, les Auvergnats se déplaceront à Tours, modeste 12e. En bas de tableau, Arles-Avignon, premier club non-relégable, reçoit Monaco, 19e. Malheur au vaincu. Amiens, à Laval, et Le Mans, face au Havre, tenteront d'en profiter.

Xavier Richard @littletwitman