Le Mans Helstad joie 032011
La joie mancelle après un but d'Helstad | Le Mans FC

Un pas vers la L1 pour Dijon et Le Mans ?

Publié le , modifié le

Les deux derniers matches de la 36e journée de Ligue 2 peuvent relancer la lutte à l'accession. En cas de victoire contre Grenoble, déjà relégué, Dijon peut revenir à la hauteur d'Evian-Thonon, le leader, et ainsi laisser à trois longueurs Ajaccio, 3e battu vendredi à Angers. Mais le Mans peut revenir dans la course en cas de victoire sur Laval, ce qui replacerait les Manceaux sur le podium. Avec deux journées restant à disputer, les 5 premiers peuvent encore rêver.

En tombant vendredi à Angers, Ajaccio a remis le pied à l'étrier de Sedan et du Mans. Presque hors du coup pour une montée en Ligue 1, les deux anciens pensionnaires de l'élite ont retrouvé l'espoir. Et les Sarthois peuvent même de nouveau se mêler à la course au titre, s'ils négocient bien la réception de Laval. Dans l'un des deux derniers matches comptant pour la 36e journée, les hommes d'Arnaud Cormier tiennent sans doute leur dernière occasion de retrouver les sommets, eux qui ont bien réagi après l'humiliation subie au début du mois en Savoie (3-0). Si Helstad n'est plus aussi prolifique devant le but, Fousseyni Cissé a pris le relais et sera à la pointe de l'atatque avec le Norvégien pour remporter ce derby. Invaincus sur leur pelouse, les Tangos se trouvent en plein dans le ventre-mou de la Ligue 2, ne pouvant plus rien espérer ni vraiment craindre. "On sait que ça se jouera jusqu'au bout", rappelle le technicien du Mans, bien décidé à reprendre son destin en mains pour ne pas attendre d'hypothétiques faux-pas des rivaux.

Dijon n'aimerait pas ouvrir cette liste de déchus. Dans son antre de Gaston-Gérard, les hommes de Patrice Carteron sont dans l'obligation de s'imposer ce soir, lors de la venue de Grenoble. D'abord car les Isérois sont d'ores et déjà relégués avec leur 20e et dernière place, et ne pas prendre trois points serait une énorme contre-performance. Ensuite car la victoire ramènerait l'équipe à la hauteur d'Evian-Thonon, en première position, se rapprochant un peu plus de la montée et également du titre de champion de France de L2.  Enfin, parce que l'absence de succès condamnerait les Dijonnais à un sans-faute lors des deux dernières journées, pour accéder à la L1 et donner à cette ville ce "qu'elle attend depuis dix ans", selon l'entraîneur, date de la création de ce club, fruit de la fusion entre Cercle Dijon Football et Dijon FC. "Nous avons notre destin entre nos pieds. Tout dépend de nous. Si on gagne nos deux matches à domicile, on sera en L1." De l'autre côté, Grenoble arrive en victime. Sur le terrain, les sept petites victoires jusque-là n'ont pas pu sauver une saison noire, et la 20e place les places déjà en National la saison prochaine. Pire encore, une année après être descendu de Ligue 1, les Grenoblois pourraient bien être doublement rétrogradés. Rétrogradé administrativement à titre conservatoire en décembre dernier, le GF38 doit de nouveau passer devant la DNCG avec des comptes équilibrés pour éviter que cette sanction soit appliquée définitivement.