Tours Cetout Julien 04 2010
Le défenseur de Tours Julien Cetout | AFP - Fred Tanneau

Tours manque le coche

Publié le , modifié le

Tours avait l'occasion de reprendre sa place de leader de L2 -dont il avait été dépossédé vendredi par Troyes- en recevant Metz, la lanterne rouge, lundi dans le dernier match de la 9e journée de Ligue 2. Les Tourangeaux n'ont pu faire mieux qu'obtenir un match nul heureux (2-2) après avoir été mené par des Lorrains revigorés.

Le FC Metz qui n'a gagné qu'un  match en Championnat depuis le début de saison, ne pensait sans doute pas se refaire une santé sur la pelouse d'une équipe de Tours particulièrement brillante depuis l'été, et pour qu les Messins faisaient figures de victimes idéales. Mais les Tourangeaux semblent marqués le pas. Ils restaient sur deux nuls consécutifs, et les Messins, qui doivent absolument prendre des points, ne se sont pas posés de questions. Et ils ont enfin trouvé le chemin des filets, alors qu'ils n'avaient jusqu'alors inscrit que deux buts. Ils ont marqué autant dans cette seule rencontre, dominant les débats au cours d'une première période où les Tourangeaux ont eu du mal à trouver des situations favorables. Devant leur public du Stade de la Vallée du Cher, les hommes de Sanchez ont bien failli connaître leur première grosse désillusion.

Ils ont été cueillis à froid par un but de Ndiaye en conclusion d'un  rapide une-deux entre Gueye et Cassan sur le côté gauche. Menés très rapidement, ils ont couru après le score sans parvenir à retrouver la fluidité qui leur a permis jusqu'alors de se maintenir à flot dans les premiers rangs de L2. Pire même, les Messins ont retrouvé quelques vertus offensives et ont doublé la mise après l'heure de jeu. Sur un centre de Ndiaye de la gauche, le gardien Thuram-Ulien a repoussé le  ballon dans les pieds de Cassan qui n'a pas raté l'occasion d'aggraver le score. Mais la joie des Messins a été de courte durée puisque Tours a a enfin trouvé la mire, dans la foulée, pour réduire le score par Genevois.Sur un coup franc de Diego, un défenseur lorrain a raté son dégagement et le  gardien Delle n'a pu que dégager sur la tête de Genevois qui a sauté plus haut que deux défenseurs visiteurs.  Et c'est Diego, toujours sur coup franc, qui a privé Metz d'un succès mérité  d'une frappe bien enroulée qui terminait sa course sous la transversale dans le temps additionnel.

Tours revient tout de même à la hauteur du leader troyen, mais perd la première place au goal-average. Ce qui n'est que demi-mal au vu de cette rencontre où les Tourangeaux auraient bien pu rentrer bredouilles, tant ils ont longtemps balbutié leur footbal. Pour Metz en revanche, en dépit de la frustration de n'avoir pu signer la deuxième victoire de la saison, le comportement de l'équipe est plutôt encourageant pour l'entraîneur Dominique Bijotat. 

Christian Grégoire