Tours joie collective 082010
La joie des joueurs du FC Tours | DR

Tours contrôle la Ligue 2

Publié le , modifié le

En s'imposant à domicile (2-0) en match décalé de la 13e journée de Ligue 2 face à Châteauroux, Tours a repris possession de la première place du championnat. Un succès qui a été long à se dessiner, mais qui permet aux hommes de Daniel Sanchez de posséder deux points d'avance sur leurs premiers poursuivants, Sedan et Le Mans.

Tours et Châteauroux avaient chacun de grandes ambitions. En connaissant les résultats des autres équipes, ce choc du lundi soir offrait la perspective aux Tourangeaux de prendre la première place de la Ligue 2 en cas de victoire, ou de prendre la 3e place à leurs adversaires du soir pour les Castelroussins. Et pour une fois, l'enjeu n'a pas tué le jeu. Les deux équipes ont beaucoup tenté, ayant chacun une mi-temps de domination.

Si Tours contrôlait le ballon en début de rencontre, et s'offrait un tir trop croisé par Buengo (5e), c'est Châteauroux qui se procurait la première belle occasion. servi dans le dos de la défense, Dupuis reprenait de volée du gauche, mais Thuram repoussait de façon aérienne la tentative en corner. Sur celui-ci, les hommes de Didier Tholot obtenait une deuxième grosse action, Lafourcade coupant la trajectoire du ballon au premier poteau, mais la base du montant renvoyait sa tête décroisée (25e). Echaudée, l'équipe locale réagissait de belle manière sur une longue touche, déviée de la tête par Gui Guié pour Diego, qui enchaînait un contrôle de la cuisse gauche et une volée du droit, repoussée sur sa ligne par Renayd, suppléant parfaitement Fernandez (28e). Puis, le meilleur buteur de L2, Gui Guié débordait et centrait pour Buengo qui déviait vers le but, obligeant Fernandez à s'y reprendre à deux fois pour plonger sur le ballon juste sur la ligne (29e). Le capitaine tourangeau Cardy voyait à son tour son tir du gauche arrêté par le portier de la Berrichone (39e).

Après la pause, l'équilibre semblait pencher en faveur des visiteurs, beaucoup plus entreprenants et offensifs. Haddad adressait un intelligent coup franc rentrant, mais le ballon ne faisait que flirter avec le poteau opposé (52e). L'ancien parisien était encore une fois à l'oeuvre, mais son coup franc était repoussé des poings par Thuram (62e). Alors que Châteauroux semblait en situation de prendre l'avantage, Tours faisait la différence. Touché quelques minutes auparavant et un peu sonné, Dohin accrochait Lejeune sur le côté gauche et l'attaquant remplaçant tombait dans la surface, pour un penalty (73e). Malgré sa bonne anticipation, Fernandez devait s'incliner face au tir du capitaine Cardy. Tours menait (1-0), et les Casterloussins accusaient le coup. Ne parvenant pas à se dégager, ils offraient un ballon plein axe à l'entrée de la surface à Buengo, qui contrôlait et frappait avec rebonds, dans le petit filet (79e, 2-0). Et si le portier visiteur devait encore sortir le grand jeu sur une frappe d'Oningué (83e), son homologue Thuram faisait de même à la 85e minute. Finalement, Tours l'emportait (2-0) et s'offrait ainsi le trône de la Ligue 2, avec deux points d'avance sur Sedan et Le Mans, et quatre sur Evian-Thonon. Vaincu à Ajaccio la semaine dernière pour la première fois depuis le 13 août dernier, l'équipe de Daniel Sanchez a parfaitement rebondi, et reprend son rythme de champion, qui pourrait bien le mener vers un retour en Ligue 1, qu'il n'a plus fréquenté depuis 1985.