Le Stade de Reims
Les Rémois Florent Ghisolfi (de face) et Odair Fortes (de dos) | MAXPPP - PHOTOPQR-L'UNION DE REIMS-Christian LANTENOIS

Reims face au sprint final

Publié le , modifié le

En ayant perdu coup sur coup à Bastia et contre Sedan à domicile, les Rémois ont concédé du terrain sur leurs rivaux dans le long sprint qui mène vers la montée. Les hommes de Hubert Fournier ne peuvent tomber une 3e fois, lors de cette 26e journée qui les envoie à Châteauroux (9e). Clermont (3e), en déplacement à Metz, Troyes (4e) en délicat voyage à Tours (8e), et Sedan (5e) qui reçoit Monaco (19e) sont prêts à sauter sur cette place de dauphin de Bastia.

Retrouver l'élite du football français et faire revivre un peu de son passé glorieux. Reims a l'opportunité, pour la première fois depuis longtemps, de renouer avec son histoire en accédant à la Ligue 1, que le club a quitté depuis 1979.

Avec sa place de dauphin, tous les espoirs sont permis, mais les supporteurs de ce club ont vécu tellement de désillusions dans le passé plus ou moins récent, que la prudence est de mise. D'autant que les joueurs de Hubert Fournier ont perdu deux occasions de se rapprocher du sésame tout en assommant des rivaux. Une défaite à Bastia (1-0), une autre à domicile contre Sedan (2-1), et voilà l'équipe champenoise à distance des corses, et surtout à égalité avec Clermont et à portée de tir des Troyens et des Sedanais. Sans oublier derrière Nantes, Istres ou Tours. Le déplacement à Châteauroux pourrait se révéler déjà crucial dans la course à la montée. "L'arrivée rapide de ce match évite de gamberger trop longtemps", confie l'entraîneur sur le site internet du club. ""Il faut maintenant se remobiliser pour stopper cette spirale négative." Mais les Castelroussins ne sont pas des adversaires que le technicien aime affronter: "C'est un adversaire qu'on a du mal à apprécier, car ils gagnent ou ils perdent. On ne sait pas trop à quoi s'en tenir. Ils sont difficiles à manoeuvrer chez eux et il y a aussi leur synthétique sur lequel on n'a pas l'habitude d'évoluer." Après avoir subi trois défaites consécutives, Didier Tholot et ses joueurs ont renoué avec le succès à Boulogne la semaine dernière, leur laissant miroiter encore l'espoir se se mêler aussi à cette lutte.

Bastia sur sa lancée ?

Sans le moindre succès depuis trois matches, Michel Der Zakarian et les Clermontois aimeraient retrouver le goût de la victoire et reprendre leur marche en avant en se rendant à Metz qui n'a pas encore assuré son maintien. Autre candidat à la montée, Troyes se rend à Tours pour appuyer un peu plus sur l'accélérateur comme à Sedan (2-1) et contre Le Mans (2-1), d'autant que les Tourangeaux n'ont gagné qu'un match lors de ses six derniers matches, toutes compétitions confondues. Vainqueurs des Rémois la semaine dernière, Sedan accueille les grands malades de la Ligue 2, Monaco, qui a gagné son deuxième match de la saison à domicile la semaine dernière.

Nettement devant cette masse de prétendants, Bastia, qui compte un match de plus, reçoit à Furiani les Nordistes de Boulogne, sans victoire depuis le 20 décembre dernier, alors que l'équipe de Frédéric Hantz a connu un mois de février presque idéal, avec trois victoires et un nul. Lundi, en connaissance de cause, Nantes tentera de rester dans le rythme des rivaux en recevant Le Havre.