Lienard Dimitriof
Lienard Dimitriof marque, Thierry Laurey célèbre (en arrière-plan) | AFP

RC Strasbourg, le temps de renouer avec son passé

Publié le , modifié le

Depuis 2008, on n’a plus vu le Racing Club de Strasbourg en Ligue 1. Pire encore, le club était tombé au niveau amateur avec la CFA 2 (division 5) en 2011-2012. Près de six ans plus tard, le club s’est sorti de son redressement budgétaire et judiciaire pour truster les premières places de Ligue 2 et rêver d’une accession à la Ligue 1 dans moins de trois mois. Un retour qui serait forcément bénéfique au club.

En gagnant contre Tours (4-2), mardi, dans un match en retard de la 21e journée, Strasbourg s’est emparé de la deuxième place de Domino’s Ligue 2. Une première depuis la sixième journée, en septembre dernier.

Constamment dans la première moitié de classement, ces Strasbourgeois se battent et savent quand accélérer. Il faut maintenant tenir cette accélération sur le long terme : « 43 points, c’est bien pour le maintien » avouait modestement Thierry Laurey, l’entraîneur. Et de reprendre : « Mais je suis là pour que l’on reste calme. La marmite bouillonne, je dois tenir le couvercle. »

Brest dans le viseur, quatre prétendants dans le rétro

Et il n’a pas tort. Derrière le Racing, ce ne sont pas moins de quatre clubs qui tapent à la porte. Encore plus cette année. Amiens (3e, 42pts), Reims (4e, 42pts), Lens (5e, 40pts), Troyes (6e, 40pts) chassent en effet cette deuxième place. Pour ce faire, il faudra notamment assurer dans des matchs clés contre Brest (29e journée, 11/03), leader de cette Ligue 2, ou encore à Reims (32e journée, 07/04) et à Lens (36e journée, 05/05), concurrents directs à la montée donc.

Une montée tant attendue du côté de l’Alsace. La Meinau et ses 27.000 places méritent la première division. Grégory, supporter du Racing, confiait sur MaLigue2 : « Une montée en Ligue 1 nous replongerait dans les interdictions de déplacements en tant que membre ultra. Mais on veut gagner des matchs et vivre des émotions incroyables à domicile. » Ce public était présent en CFA 2 et doit évoluer au plus haut niveau. Et ce avec des jeunes qui doivent éclore : Stéphane Bahoken (24 ans) et le Belge Baptiste Guillaume (21 ans), derniers buteurs contre Tours, portent l’attaque alsacienne en étant décisifs sur 17 des 40 buts en championnat.

De l’ambition, ces jeunes en ont. Les expérimentés, comme Jérémy Blayac (33 ans, plus de 350 matchs professionnels), sont là pour encadrer et tempérer : « Penser que Strasbourg va viser la Ligue 1 dès cette année, c'est présomptueux » avouait, en juillet 2016, celui qui a connu la L1 avec Boulogne en 2009-2010. Aujourd’hui, ces paroles semblent bien lointaines et la Ligue 1, elle, toujours plus proche.