La joie des Nantais
La joie des Nantais | PHOTOPQR - OUEST FRANCE

Nantes stoppe Caen

Publié le , modifié le

Vainqueur de Monaco vendredi dernier, le Stade Malherbe de Caen a vu sa belle série s'arrêter sur la pelouse de Nantes (2-1), qui récupère son fauteuil de leader. Malmenés d'entrée en jeu, les Canaris ont profité de deux erreurs grossières de Damien Perquis, le gardien de Caen pour renverser la vapeur.

Dix matches. C'est désormais la série d'invincibilité du FC Nantes. Depuis début octobre, les hommes de Michel Der Zakarian ont engrangé 20 points sur 24 possibles. Pourtant, le match face à Caen s'annonçait compliqué. Après leur victoire face à l'ogre monégasque, les Caennais avaient bien l'intention de confirmer à La Baujoire. Et dès la 7e minute, on pensait bien qu'ils allaient réussir leur coup quand Duhamel profitait d'une défense nantaise apathique pour ouvrir la marque sur un coup-franc anodin.

Perquis fait basculer le match

C'est peu dire que Damien Perquis a connu un après-midi cauchemardesque du côté de Nantes. Il a d'abord renvoyé dans son propre but un coup-franc tiré par Issa Cissokho pour ramener Nantes à 1-1. Les coéquipiers du grand absent de la journée, Djordjevic, n'en demandaient pas tant. C'était Noël avant l'heure pour eux dans ce match puisque quelques minutes plus tard, Perquis encore lui, restait scotché sur un coup-franc facile de Cichero. Bilan, Nantes creuse l'écart sur Caen dans le haut du classement. Les joueurs du président Kita comptent désormais trois points d'avance sur Monaco et six sur leurs adversaires du jour.

Dijon confirme

Après sa belle victoire sur Caen (1-0), il y a quinze jours, le DFCO avait à coeur de confirmer son renouveau. Bien qu'en manque de rythme du fait du report de leur dernier match face à Sedan, les Bourguignons n'ont laissé aucune chance à Istres, largement battu 3-1. Deux buts de Koro Koné et un du revenant Jovial permettent aux Dijonnais de revenir à 3 points du podium, avec un match en moins.

Déclarations:

Michel Der Zakarian (entraîneur de  Nantes): "On a fait un début timide, on était crispé. Ils ont marqué sur leur point fort, les seconds ballons. Derrière, on fait une très bonne fin de première période, on a joué vers l'avant, direct. Ils ont donc concédé des coups de pied arrêtés où l'on a vu notre efficacité. Au retour des vestiaires,  il y a eu plus de déchet technique, mais dans l'abnégation, dans le contact, on est une équipe qui existe ! Il faut continuer, garder cette envie. On voulait cette première place, les six points d'avance sur Caen. C'est la première fois que l'on gagne après avoir été menés au score. Ce serait bien de finir à 39 points à la trêve et par conséquent d'aller gagner à Sedan."

Patrice Garande (entraîneur de Caen): "J'ai beaucoup de regrets. On fait  vingt minutes de très bonne facture. On avait fait le plus difficile en ouvrant le score mais on est sorti du match tout seuls. On savait que Nantes aurait des temps forts, on connaissait leur état d'esprit, leur agressivité à la récupération du ballon. On a eu trop de déchet, on a donné le bâton pour se faire battre. Ce qui me gêne, c'est d'avoir aussi bien commencé, d'avoir  produit quelque chose de cohérent mais de n'avoir pas été capable de répondre à leur engagement, leur pressing, par de la justesse technique."