Nantes, futur dauphin ?

Publié le , modifié le

Après le match nul obtenu, samedi, par le leader Evian-Thonon-Gaillard à Vannes (2-2), les Canaris peuvent prendre la deuxième place de Ligue 2, lundi soir, s'ils battent Troyes, lundi soir, à la Beaujoire en clôture de la 20e journée. En cas de victoire, les troupes de Baptiste Gentili reviendrait à un point des Haut-Savoyards.

Le FC Nantes va-t-il poursuivre sur sa bonne dynamique et enchaîner, face à Troyes, un troisième match sans défaite ? Ce serait en tout cas une excellente chose pour la reprise du championnat et en vu d'une remontée parmi l'élite. Actuellement 5e au classement, les Canaris ont l'opportunité de revenir à un point du leader Evian. Pour ce faire, les Jaune et Vert vont devoir rééditer leur performance du match aller, où ils s'étaient imposés 2-0 au stade de l'Aube. " Lorsqu'il y a des coupures (NDLR : trêve hivernale), on se pose toujours des questions sur la manière dont on va reprendre. Mais pour nous, il n'y a pas d'alternative. Il faut rester au contact des premiers pour entrer dans ce trio de tête. (...) Mais le fait d'avoir joué en Coupe de France, de s'être qualifiés, c'est une bonne mise en route", a confié Baptiste Gentili sur le site de son club. Une fois de plus, le coach nantais pourra compter sur son attaquant vedette, le Serbe Filip Djodjevic, auteur d'un but au match aller et d'un doublé face à Cognac, il y a une semaine, en 32e de finale de la Coupe de France (3-1).

Pour Troyes (13e), ce déplacement va être l'occasion de retrouvailles : celles de Jean-Marc Furlan, ex-entraîneur du FC Nantes avec le stade de la Beaujoire qu'il a quitté en février dernier. "Je ne nourris aucune rancoeur à l'égard du FC Nantes", déclare le coach de Troyes dans les colonnes de L'Equipe. Et d'ajouter : "Pour ne rien vous cacher, je redoute ce déplacement face à une équipe qui tourne bien". Une équipe qui a ses yeux est le "FC Barcelone de la France". Dans ces conditions, la tâche s'annonce ardue pour les Troyens qui n'ont plus gagné en championnat depuis le 1er octobre. Les renforts de Benjamin Psaume et Sébastien Grax pourraient dès lors être décisifs.

Isabelle Trancoën