Michel Der Zakarian, le coach du FC Nantes
Michel Der Zakarian | Franck Dubray

Nantes freine, Arles-Avignon sombre

Publié le , modifié le

Malgré son match nul (1-1) contre Châteauroux à domicile, Nantes reste leader de Ligue 2 en attendant la suite de cette 14e journée. Angers contre Niort (0-0) et Guingamp face à Tours (0-0), ont manqué l'occasion de se rapprocher de la tête. Au contraire d'Istres en gagnant au Mans (0-1) et de Dijon qui a dicté sa loi à Nîmes (2-1). Ajaccio et Sedan n'ont pu se départager (1-1) alors que Le Havre (1-3) et Arles-Avignon (0-3) ont sombré contre Clermont et Laval.

La tête prend froid

Après trois victoires consécutives, le leader nantais a connu un petit coup d'arrêt contre Châteauroux (1-1) à La Beaujoire. Les Castelroussins ont même ouvert le score par le biais de Tainmont (17e), avant que les canaris ne réagissent grâce à Eudeline (35e). Les hommes de Michel Der Zarkarian peuvent tout de même regretter le but refusé par M. Schneider à Veretout pour une faute peu évidente sur le gardien adverse Millieras (60e). Mais les visiteurs auraient aussi pu s'imposer si la transversale ne s'était pas interposée (77e). Les Jaune et Vert conservent tout de même la tête du classement. Mais ils restent sous la menace de Caen et Monaco qui peuvent les dépasser en cas de succès. Les Normands se déplacent à Lens alors que les hommes de la Principauté accueillent Auxerre.

A l'image du leader, Angers et Guingamp n'ont pas pu s'imposer à domicile face à Niort et Tours. Les deux clubs manquent ainsi l'opportunité de prendre place sur le podium de Ligue 2 au terme de match sans but (0-0 sur les deux pelouses). Après leur défaite à Nantes (1-0) les Angevins semblent marquer le pas. Pour les Guingampais, ce match nul brise une série de trois succès consécutif.

Istres et Dijon prennent du galon

Défaits au Stade Lavallois le week-end dernier, Istres a repris sa marche en avant, venant à bout du Mans dans les derniers instants par l'intermédiaire de Yahia Chrif (1-0, 86e). Les Provençaux profitent du coup de moins bien à l'avant pour s'installer au second rang du championnat. 

Après un match nul heureux à Châteauroux la semaine dernière (2-2), Dijon a retrouvé le goût d'une victoire qui les fuyaient depuis la 6e journée (4 nuls, 3 défaites). A Gaston Gérard, les Bourguignons sont venus à bout de Nîmes (2-1) grâce à l'homme en forme Julio Tavares (49e, 3 buts en 2 matches), et Caceres qui reprenait son penalty manqué (68e).

Arles-Avignon et Le Havre coulent à pic

Thierry Laurey débarqué, Pierre Mosca a connu un baptême du feu cauchemardesque au Parc des Sports d'Arles-Avignon face à Laval (0-3). Les Provençaux enchaînent un huitième match sans victoire en Ligue 2. Do Marcolino (18e), Viale (23e) et Gamboa ont joué les bourreaux. Même l'expulsion de Rose du côté des visiteurs (26e) n'a pas permis aux locaux de se réveiller. Julien Cardy imitait même son adversaire en regagnant les vestiaires avant tout le monde (67e).

Le Havre a connu le même genre de désillusion au stade Océane (1-3). Les Clermontois Armand (23e), Videmont (69e) et Dembélé (72e) ont mis au pas les Normands qui enchaînent une seconde défaite consécutive après celle concédée contre Caen (2-0). Les hommes de Cédric Daury chutent au 16e rang, à deux points du premier relégable Arles-Avignon. Dans le "match de la peur", le Gazélec Ajaccio est parvenu à arracher le match nul à la 85e minute par Colloredo alors qu'Abdoulay Diaby avait ouvert le score pour Sedan. Les Sangliers restent lanterne rouge du championnat.

Jérôme Carrère

Jerome Carrere