Petter Hansson (Monaco)
Petter Hansson (Monaco) | AFP - VALERY HACHE

Monaco/Reims, choc de titans

Publié le , modifié le

Reims a l'occasion de rejoindre Bastia sur la première marche du classement en cas de succès à Monaco ce lundi soir (20h30). Le club champenois (deux succès en deux matches) se méfie toutefois d'une formation monégasque qui monte en puissance malgré deux matches nuls. Le Stade Louis-II devrait être copieusement garni pour cette affiche qui en dira un peu plus long sur les réelles ambitions des deux équipes.

Entre les Monégasques (7 fois champion de France, 5 Coupe de France, une Coupe de la Ligue) et les Rémois (6 titres, 2 Coupe de France), ce sont deux des plus gros palmarès du football français qui vont s'affronter lors d'une affiche qui fleure bon le début des sixties lorsque les deux clubs dominaient le football hexagonal (Reims champion en 1960 et 1962, Monaco en 1961 et 1963, année du doublé). Au palmarès, ces deux légendes se classent juste derrière le trio de tête composé de Saint-Etienne (10 sacres), Marseille (9) et Nantes (8). Sans compter les finales de Coupes d'Europe (2 finales de la Coupe d'Europe des clubs –ancêtre de la Ligue des champions- pour le Stade en 1956 et 1959, perdues contre le Real Madrid, et une finale de la défunte Coupe des coupes, en 1992 face au Werder Brême, pour le club de la Principauté). Dernière recrue de l'ASM, même s'il ne pourra pas jouer ce soir, Marama Vahirua tient d'ailleurs à le rappeler pour justifier le fait de descendre d'un échelon après dix ans dans l'élite (Nantes, Nice, Lorient, Nancy). 

Sans Vahirua, avec Giuly

"Monaco est un grand club, finaliste de la Ligue des Champions en 2004. J'ai toujours été fan du style de jeu pratiqué par cette équipe. C'est comme un rêve qui se réalise pour moi. Le principal objectif est la remontée dès la fin de la saison. Mais la L2 ne me fait pas peur. La saison dernière a été tellement difficile que je me sens comme un jeune de 20 ans. Je suis surmotivé et heureux à l'idée de jouer pour Monaco. D'autant plus que si on monte, je suis là pour deux ans de plus (rires). J'ai hâte (il ne sera pas qualifié contre Reims). Sur le plan physique, je suis prêt. J'ai effectué la préparation à Nancy en me mettant dans la peau d'un titulaire". 

Autre renfort de valeur, le milieu de terrain offensif Ludovic Giuly, 35 ans, qui s'est engagé pour deux saisons avec l'AS Monaco. "C'est très bien pour l'effectif, pour les jeunes du vestiaire, a expliqué Laurent Banide. +Ludo+ va nous apporter son expérience et sa maîtrise." "Je ne pouvais pas me permettre de laisser l'ASM comme ça, on va tout faire pour remonter en Ligue 1", a pour sa part affirmé le Corse. Ex-capitaine de Monaco du temps de l'épopée en Ligue des champions (2004), Giuly, 238 matches et 61 buts sous le maillot +Rouge et Blanc+, était libre depuis la fin de son contrat avec le Paris SG en juin dernier. Giuly s'entraîne avec l'équipe de Laurent Banide depuis le 21 juillet et il est physiquement prêt. D'ailleurs, Laurent Banide compte sur lui pour la rencontre face à Reims. "Il n'est pas certain qu'il puisse tenir toute une rencontre. Mais il peut déjà nous apporter beaucoup", a souligné l'entraîneur. Giuly portera le N.8, numéro gardé pour lui depuis le début de la saison. Il a également négocié une reconversion au sein du club monégasque après ses deux saisons de contrat de joueur. En espérant profiter au mieux de ses ultimes moments de footballeur pro.