La joie des Monégasques
La joie des Monégasques | PHOTOPQR/NICE MATIN

Monaco y est presque

Publié le , modifié le

Monaco a fait un grand pas supplémentaire vers l'accession dans l'élite après sa large victoire (4-0) devant Clermont lundi soir dans le dernier match de la 33e journée de Ligue 2. Avec 7 points d'avance sur son dauphin Nantes, dix points sur le quatrième Angers, l'ASM semble hors d'atteinte en tête du championnat. Pour Clermont en revanche, premier non relégable, le maintien est encore loin d'être acquis.

Les Monégasques n'ont pas fait dans le détail, dominant les débats dans tous les secteurs de jeu. Ils ont complètement étouffé les Clermontois qui n'ont pas existé durant la première période et pouvaient s'estimer heureux de ne compter que deux buts de retard à la fin de la première mi-temps tant  les hommes de Ranieri ont porté le danger sur le but auvergnat. Germain ouvrait le compteur à la 16e minute. Il profitait d'une faute de main du gardien Farnolle sur un puissant coup-franc de Tzavellas, pour ouvrir la marque (1-0).

Dès lors, les Monégasques déroulaient durant une mi-temps de haut-niveau. Sans Touré, ni Rivière, laissés sur le banc, le quatuor  Dirar-Ocampos-Germain-Ferreira Carrasco faisait souffrir l'arrière-garde  clermontoise. Si Ferreira Carrasco (frappe sur le poteau, 18), Germain (tête à côté, 30)  et Ocampos (frappe enroulée sur l'équerre du but, 34) ne parvenaient pas à  doubler la mise, Dirar se mettait en lumière sur la dernière opportunité avant  la pause.pour doubler la mise à la 45e.

Après la pause, les joueurs de la Principauté n'ont pas desserré leur étau et les Clermontois ont encore été à la peine, s'appliquant à défendre dans la douleur. L'ASM gérait en continuant à jouer. Mais réduits à dix à vingt minutes de la fin après l'expulsion de Jouan, auteur d'une faute Fereira Carrasco, ils ont fini par céder. D'abord sur une superbe frappe d'Ocampos, puis par Rivière à la conclusion d'une ouverture de Dirar. Devant un maigre public -mais le prince Albert était là- , les Monégasques s'offraient malgré un tour d'honneur pour célébrer cette victoire conséquente qui leur permettait de se rapprocher officiellement de la montée.

Christian Grégoire