monaco joie
Les Monégasques espèrent bien connaître la même ferveur à Paris | AFP

Monaco sur les pas du PSG

Publié le , modifié le

L'AS Monaco qui a un pied et trois orteils en Ligue 1, se présente dès à présent comme un candidat au titre la saison prochaine. N'en déplaise au Paris Saint-Germain, les ambitions du club de la Principauté seront similaires aux siennes.

Les hommes de Claudio Ranieri ne sont certes pas encore mathématiquement assurés de remonter en Ligue 1, mais avec huit points d'avance sur le quatrième (Angers) à cinq journées de la fin, un coup de théâtre est peu probable. Toujours dans le peloton de tête depuis le début de la saison, les Monégasques sont montés en puissance depuis le début de l'année et affichent une sérénité déconcertante.

Rybolovlev comme Abramovitch

Déconcertant l'est aussi le budget qui semble illimité pour le club de la Principauté. Le richissime propriétaire russe, Dmitry Rybolovlev est accessoirement la 100e fortune mondiale selon un classement publié en 2012 par le magazine Forbes. Avec des actifs estimés à 7,1 milliards d'euros, cet oligarque russe détient 66% des parts du club, et même si il risque de perdre quelques plumes avec ses investissements à Chypre, il garde le dos solide. Dans le cercle très fermé des riches propriétaires de clubs de football, Rybolovlev aimerait démontrer qu'il a lui aussi les moyens de ses ambitions, à la manière d'un Roman Abramovitch à Chelsea, d'un Anton Zingarevich à Reading, ou d'un Suleyman Kerimov à l'Anzhi Makhachkala.

Dans son jeu, Rybolovlev dispose d'un atout qui commence à faire sérieusement grincer des dents les clubs de l'élite. Grâce au régime fiscal de Monaco, l'ASM peut à ce jour débourser près de trois fois moins d'argent pour s'offrir les talents d'un joueur étranger. C'est d'ailleurs pour cette raison que la Ligue de football professionnel (LFP) a demandé à ce que l'ASM délocalise son siège sur le territoire français. En attendant une décision définitive, la solution du compromis soumise par la Fédération fait son chemin…

Une enveloppe de 200 millions

Avec un budget de 30 millions d'euros pour la saison actuelle, Monaco avait tout simplement doublé son investissement en seulement un an. Ce budget qui le plaçait déjà à hauteur d'un club moyen de Ligue 1, comme Nice (29 M€) ou Toulouse (34M€), sera revu à la hausse. Rybolovlev qui s'est engagé à injecter 100 millions d'euros en quatre ans compte bien recruter dès la première année en L1 quelques grands noms. Une enveloppe de 200 millions d'euros serait prévue à cet effet. Les rumeurs vont déjà bon-train, et la concurrence avec le PSG aurait déjà débuté en coulisses. Bacary Sagna serait ainsi dans le viseur des recruteurs parisiens mais aussi monégasques.

D'autres noms circulent depuis plusieurs mois, à l'instar des joueurs de Manchester City, Samir Nasri et Carlos Tevez ou encore Wayne Rooney (Manchester United). Dans ce grand marché, Roberto Mancini serait également pressenti pour succéder à Claudio Ranieri. Plus probable, Nicolas Nkoulou (Marseille) qui était formé au club, serait pisté par les recruteurs monégasques, tout comme Adil Rami (Valence), et Mamadou Sakho (PSG). En attendant ces belles promesses, l'AS Monaco doit d'abord penser à assurer la remontée dans l'élite. Et que le PSG se rassure, si l'on peut souvent faire des miracles avec quelques millions d'euros, le nombre de spectateurs au Stade Louis-II, ne devrait pas trop évoluer.

Romain Bonte