Le monégasque Nabil Dirar
Le monégasque Nabil Dirar | AFP - Jean-Christophe Magnenet

Monaco doit relancer la "machine"

Publié le , modifié le

Monaco, battu deux fois de suite en Championnat puis en Coupe de la Ligue, compte sur son déplacement à Niort, vendredi, pour rebondir avant le choc samedi entre les deux autres coleaders de Ligue 2, Nantes et Angers, lors de la 13e journée.

Ranieri: "Réagir immédiatement"

Dans un Championnat très serré, où les six premiers se tiennent en trois points, l'ASM "doit réagir immédiatement", estime son entraîneur Claudio Ranieri, sous peine de laisser la première place dès vendredi soir à Istres (4e à un point) qui se déplace à Laval. Le succès (2-1) des Monégasques à Angers il y a quinze jours a été effacé par la défaite à domicile face à Nantes (0-2) samedi dernier. Le nouveau revers à Louis-II mardi en Coupe de la Ligue (1-2) face à l'avant-dernier de Ligue 1, Troyes, a confirmé les difficultés à domicile de l'ogre de la L2. "Si on joue comme ça, cela va être compliqué. La pression, c'est nous qui nous la mettons", juge le défenseur Adriano, qui se veut cependant optimiste: "Avec la qualité qui est la nôtre, si nous parvenons à rester concentrés tout un match, je ne crois pas que nous aurons des problèmes. A Niort, il faudra être costaud surtout en début de rencontre".

La menace nantaise

Outre Istres, Guingamp, sixième à trois longueurs des coleaders, pourrait aussi profiter d'un nouveau faux pas des Monégasques en cas de victoire à Clermont (13e). Mais la plus grande menace pour l'ASM vient de Nantes et Angers qui s'affronteront samedi à la Beaujoire devant une affluence estimée à plus de 30.000 spectateurs, du jamais-vu depuis un match des Canaris contre l'OM en octobre 2008. Les Nantais comptent prolonger leur belle série à domicile (quatre victoires et deux nuls) pour peut-être devenir seuls leaders. "C'est sûr que si l'on gagne systématiquement contre les cinq premiers du championnat, mentalement, on marquera notre territoire", souligne le gardien nantais Rémy Riou, tout en relativisant: "Ce n'est pas un tournant, la saison est encore longue". En face, sans son meilleur buteur, l'ancien Nantais Keserü (9 buts), victime d'une entorse à un genou, Angers aborde "ce match sans pression", selon son défenseur Jérémy Hénin.

Lundi un autre derby, normand cette fois-ci entre Caen (5e) et Le Havre (11e), conclura la journée.

Gilles Gaillard