Petter Hansson (Monaco)
Petter Hansson (Monaco) | AFP - VALERY HACHE

Monaco démarre doucement

Publié le , modifié le

L'AS Monaco a dû se contenter d'un match nul vierge pour son premier match en Ligue 2 depuis 1977. Les hommes de Laurent Banide, dominateurs, ont buté sur un bon Gurtner dans le but d'une équipe de Boulogne qui a eu quelques belles occasions en contre. La route sera longue pour retrouver l'élite même si les Monégasques ont effectué de beaux mouvements notamment lors du premier acte.

Quitter la cour des grands n'est jamais simple. Surtout quand, comme Monaco, on y a passé plus de 30 ans. Du coup, depuis le 29 mai dernier et la défaite à domicile face à Lyon (0-2) les condamnant aux affres de la descente, les Monégasques sont en dépression. A ce titre, la première journée de Ligue 2 s'annonçait comme difficile pour les hommes de Laurent Banide. Pour sortir la tête de l'eau, une victoire aurait été la bienvenue la bienvenue. Malheureusement, le club de la principauté a buté sur une solide équipe de Boulogne-sur-Mer. 

Gardiens efficaces

Monaco a dominé territorialement la première période mais Helstad a d'abord manqué de promptitude avant de buter à deux reprises sur le portier boulonnais Gurtner, vigilant. Peu en réussite, l'attaquant norvégien se démenait sur le front de l'attaque rouge et blanche. Entreprenants mais pas assez réalistes, les Monégasques produisaient du jeu mais manquaient de percussion dans les trente derniers mètres pour tromper la défense adverse, bien regroupée, à l'image de ce tir un peu précipité de Edgar Salli juste avant la pause (41e). Le jeune Eysseric s'est notamment montré à son avantage lors des 45 premières minutes où l'équipe de la Principauté s'est montré beaucoup plus à son avantage que la semaine dernière à Sedan en Coupe de la Ligue (4-1).

Dès l'entame de la seconde période, l'ASM tentait d'accentuer la pression dans le camp de Boulogne mais Gurtner se couchait bien sur un tir à ras de terre signé Appiah (51e). Les joueurs du Pas-de-Calais répliquaient à l'heure de jeu avec deux occasions coup sur coup. Mais Reset butait d'abord sur Chabbert avant de tirer juste à côté de la cage gardée par l'ancien Lensois. Dans la foulée, Gurtner détournait un coup franc dangereux avant que Hansson ne catapulte sa tête à côté (68e). Le match s'animait mais les filets ne tremblaient toujours pas. Ce n'était pourtant pas la faute des deux formations qui rivalisaient pour prendre l'avantage. Mais Chabbert sauvait les siens sur un tir à bout portant de Reset (74e) avant que Gurtner sorte in extremis dans la minute suivante pour sauvegarder ce point du match nul.