Metz
La joie des joueurs messins | Maxppp - Pascal Brocard

Metz y est presque ! Nancy champion !

Publié le , modifié le

Metz a fait un pas presque décisif pour la montée dans l'élite en s'imposant face à Tours (2-1) vendredi lors de la 37e et avant-dernière journée de L2. Certes, son principal concurrent Le Havre a aussi gagné (2-1 à Auxerre), mais les Lorrains qui comptent trois points d'avance et un goal-average largement favorable sont quasi assurés de rejoindre Nancy et Dijon parmi les promus. En fin de tableau, la relégation est actée pour Créteil et le Paris FC.

Une victoire était quasi impérative pour Metz pour s'assurer d'un billet pour la L1. Les joueurs de Philippe Hinschberger étaient sans doute un peu tendus en début de rencontre. Mais le but tourangeau qu'ils ont concédé à la 20e par Khaoui les a secoués et remis dans le match. Ils ont d'abord égalisé peu après par Milan avant de faire la différence par l'inévitable N'Gbakoto (12e but cette saison). Ce succès un peu laborieux leur permet néanmoins de voir l'avenir en rose. Car il faudrait un extraordinaire coup du sort pour qu'ils ne montent pas.

Trop tard pour le Red Star 

En effet, même si le Havre a fait ce qu'il fallait, en allant gagner à Auxerre (2-1) avec un doublé de Mendes, on voit mal les Normands reprendre une différence de 7 buts au goal-average. Les Havrais pourront nourrir des regrets d'échouer aussi près, tout comme Lens qui, en roue libre, a perdu à Bourg-en-Bresse (2-1) mais surtout comme le Red Star, qui s'est inutilement imposé contre Dijon (3-2), puisqu'il finira un peu trop loin pour accrocher le podium. Le seul impact de ce succès profite à Nancy qui s'assure du coup du titre de champion de France de L2 à la faveur de la défaite de Dijon et de sa victoire sur Evian-Thonon-Gaillard (1-0).

Evian en grand danger

Les Haut-Savoyards se retrouvent de fait dans une situation très dangereuse, puisque à une journée de la fin du championnat, même si rien n'est encore joué ils se retrouvent néanmoins dans la position peu enviable de relégables, sachant que leurs principaux concurrents se sont imposés: Sochaux à Ajaccio (2-0) et Niort face à Créteil (4-2). C'est le coup de grâce pour les Cristoliens qui sont relégués tout comme le Paris FC corrigé à domicile par Valenciennes. (1-4).           

Christian Grégoire