Un caméraman pendant un match de football
Un caméraman pendant un match de football | AFP

Mediapro et beIN Sports s'emparent de la L2, la Coupe de la Ligue ne trouve pas preneur

Publié le , modifié le

L'agence espagnole Mediapro qui avait déjà acquis les droits de la L1, est parvenue à s'offrir le droit de diffusion du multiplex de la Ligue 2, a indiqué la Ligue de football professionnelle (LFP). Suite à l'appel d'offres passé par la LFP, beIN Sports a par ailleurs obtenu les affiches de la L2 pour la même période de 2020-2024. Concernant la Coupe de la Ligue, l'appel d'offres a été qualifié d'"infructueux" par la Ligue qui va "solliciter le marché de gré à gré".

 Au total, chaque saison a été vendue pour 64 millions d'euros, soit près de trois fois le montant actuel (22 M€).Le lot 1 qui comprenait les huit matches du multiplex du samedi (19h00) est donc attribué à Mediapro, tout comme le lot 4, à savoir les magazines du mardi et du vendredi. De son côté, beIN récupère les lots 2 et 3, soit notamment l'affiche du samedi (15h) et celle du lundi (20h45). Ce résultat a "très largement dépassé nos attentes. Ces résultats financiers historiques témoignent de la compétitivité du foot français", s'est félicité la présidente de la LFP Nathalie Boy de la Tour.

"Cela s'inscrit dans une suite industrielle logique" de l'appel d'offres de la L1, a souligné Didier Quillot, directeur général de la Ligue. Les droits TV pour la première division française sur cette même période 2020-24, ont été attribués fin mai pour un montant record de 1,152 milliard d'euros par an, avec comme grand gagnant le groupe espagnol Mediapro. "On a une visibilité économique inédite, exceptionnelle, parce qu'on parle de 1,217 milliard d'euros par an" au total, a ajouté M. Quillot. "L'écart avec les voisins européens est en partie comblé".

En revanche, l'appel d'offres de la Coupe de la Ligue est "infructueux". "Nous n'avons pas reçu d'offres. Le timing n'était pas le bon", a précisé M. Quillot. "On va tranquillement solliciter le marché de gré à gré (...) entre maintenant et le printemps." Canal+ et France Télévisions, les deux co-diffuseurs actuels, versent près de 24 M EUR.

France tv sport @francetvsport