Frédéric Thiriez
Frédéric Thiriez, président de la Ligue | MIGUEL MEDINA / AFP

Matches truqués : Thiriez dénonce un "poison mortel"

Publié le , modifié le

Face au scandale du soupçon des matches truqués en Ligue 2, la Ligue Professionnelle de Football a réagi par la voix de son président Frédéric Thiriez. Selon lui, la corruption et les matches arrangés sont "un poison mortel" pour le foot et le sport en général.

La matinée a été rude à la LFP, d'autant qu'une autre affaire financière touche au même moment les dirigeants actuels et anciens de l'Olympique de Marseille. Même si le président Thiriez, avocat par ailleurs, a rappelé les principes de la présomption d'innocence, il est monté au créneau pour défendre l'éthique dans le foot après les interpellations dans le cadre d'une affaire de matches truqués en Ligue 2. "Si ces soupçons sont avérés, il s’agit d’une affaire extrêmement grave pour le football dans son ensemble, pour la LFP, organisatrice du championnat et pour moi-même, à titre personnel, car j’ai toujours placé l’éthique et l’intégrité du football au cœur de mon action", a-t-il réagi en conférence de presse.

La LFP et la FFF partie civile

"La corruption, ou même le simple soupçon de corruption ou de trucage sont un poison mortel pour le sport en général et le foot en particulier. A quoi servons nous si le public, les fans, les supporters n’ont plus confiance dans la sincérité des résultats !" Le président de la LFP, qui va se constituer partie civile avec la FFF, attend désormais que la police et la justice rendent leur conclusion pour engager des poursuites. "Si des faits de corruption, de trucage, d’arrangements ou même de simples tentatives sont avérés, les instances de la LFP prendront les sanctions disciplinaires ou administratives, individuelles ou collectives, qui s’imposent avec la plus grande fermeté", ajoute-t-il. Comme l'OM à l'issue de la saison 1993-1994, cela pourrait aller jusqu'à la radiation du championnat.

Vidéo : Soupçons de matchs truqués en L2