Matches truqués: Nîmes veut "faire appel" pour les 8 points de retrait

Matches truqués: Nîmes veut "faire appel" pour les 8 points de retrait

Publié le , modifié le

Christian Perdrier, président de Nîmes (L2), s'est dit "soulagé" mercredi par l'annulation en appel de la rétrogradation dans l'affaire des matches truqués, mais veut faire appel du retrait de 8 points infligés en substitution pour la saison prochaine. "C'est une décision qui va dans notre sens, c'est un soulagement puisque la commission a reconnu que nous étions innocents", a d'abord estimé Christian Perdrier devant la presse.

Il s'est toutefois dit déçu par le retrait de 8 points pour la saison 2015-2016: "Cela nous paraît complètement disproportionné. Nous allons faire appel de cette décision devant le CNOSF, le Comité national olympique et  sportif français, pour dire que de ces 8 points (de retrait), nous n'en voulons pas". "Le club du Nîmes Olympique est innocent et on veut être blanchi!", a-t-il aussi lancé avant de rappeler que "le club n'avait rien fait: il est plus victime qu'autre chose et il n'y a aucune raison pour qu'il soit sanctionné. Démarrer la saison avec 8 points de pénalité, c'est pratiquement mettre en péril toute la prochaine saison".

Le club devrait saisir le CNOSF dans le courant du mois de juin, a-t-il  précisé. La commission supérieure d'appel de la FFF a annulé la rétrogradation d'une division de Nîmes (de L2 en National) dans l'affaire des matches truqués et lui a retiré 8 points pour la saison prochaine. A l'issue de deux jours d'auditions d'une cinquantaine de personnes, la  commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) avait  constaté le 17 mars en première instance que quatre matches de Nîmes avaient  "fait l'objet d'approches, de contacts, qui peuvent être qualifiés de tentatives d'arrangement": CA Bastia-Nîmes, Dijon-Nîmes, Caen-Nîmes,  Créteil-Nîmes.

AFP