Xavier Gravelaine portrait 2010
Xavier Gravelaine | AFP - FRANCK FIFE

Matches truqués: Caen est un "club propre", affirme Gravelaine

Publié le , modifié le

Le stade Malherbe de Caen (Ligue 1) est un "club propre", a affirmé son directeur général Xavier Gravelaine mardi, après le placement en garde à vue de son président et de son directeur de la sécurité dans une affaire de matches de football truqués.

"On est un club propre. Nous subissons cette affaire qui vise Nîmes Olympique. Ca n'a rien à voir avec le Stade Malherbe", a affirmé le directeur général du club, Xavier Gravelaine, lors d'une conférence de presse, après avoir été entendu comme témoin dans la matinée avec le manager du club, Patrice Garande. Ce dernier a dit se sentir "sali, agressé, insulté par ce qui se passe". "Je ne suis pas quelqu'un qu'on achète. (...) Je ne suis pas un mec corrompu", a-t-il ajouté. "Je suis consterné car ce match, je sais comment je l'ai préparé. C'était à guichets fermés. Pas un seul instant il n'y a pu avoir un arrangement", a-t-il insisté. "La montée en Ligue 1 est mille fois méritée", a martelé M. Garande.

Gravelaine : "Ce sont des gens qui ne méritent pas ça"

Les soupçons des enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ) concernant Caen portent sur le match Caen-Nîmes du 13 mai. Le résultat nul (1-1) avait permis à Caen de faire un grand pas vers la montée en L1 et à Nîmes de quasiment assurer son maintien en L2. MM. Garande et Gravelaine ont défendu leur président Jean-François Fortin et le directeur de la sécurité du club, Pilou Mokeddel. "J'ai une pensée très forte pour Jean-François et Pilou car je pense que ce sont des gens qui ne méritent pas ça", a dit M. Garande. "Vous avez pu constater toute ma haine (envers ceux) qui nous ont obligés à rejouer ce match en prétextant un cas de force majeure alors que c'était faux", a poursuivi l'entraîneur du club.

Les Nîmois, qui devaient affronter Caen le 14 mars, n'avaient pu arriver à temps au stade en raison d'un épais brouillard. En première instance, la commission des compétitions de la Ligue de football professionnel (LFP) avait reprogrammé le match, mais la commission d'appel de la LFP, saisie par Caen, avait ensuite donné match gagné sur tapis vert aux Normands. La LFP avait finalement reprogrammé le match après un avis du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), favorable à Nîmes.

Vidéo : Thiriez : "Une affaire extrêmement grave" 

francetv sport @francetvsport