Maillol Louvel
Jean-Pierre Louvel, le président du HAC (au centre), a enfin trouvé un repreneur pour son club. | MAXPPP - EMMANUEL LELAIDIER

Maillol annonce qu'il dispose de 20 millions d'euros pour Le Havre

Publié le , modifié le

L'homme d'affaires controversé Christophe Maillol a annoncé vendredi qu'il disposerait des "20 millions d'euros" que lui "apportent" ses "partenaires" dans le courant du "mois de février 2015", dans le cadre d'un projet de rachat du club de football du Havre (L2) qui vire au feuilleton.

"Ce vendredi 30 janvier, j'ai informé le président du HAC, Jean-Pierre  Louvel, que je disposerai des 20 millions d'euros que m'apportent mes  partenaires dans le courant du mois de février 2015", écrit Maillol sur son compte twitter. Maillol se dit "toujours très déterminé à racheter le HAC", auquel il est "désormais très attaché", malgré "le déluge incroyable d'attaques personnelles" dont il est l'objet depuis le début de son projet. Les instances dirigeantes du Havre Athletic Club (HAC) lui avaient accordé "un ultime délai", jusqu'au 31 janvier. Le feuilleton à la fois sportif et financier dure depuis le mois d'août  2014. Une conférence de presse, avec M. Louvel, est programmée samedi à 11h00 au club normand. Depuis qu'il a annoncé en août dernier son projet de rachat du doyen des clubs de foot français, Maillol promet qu'il va apporter au total 20 millions d'euros, dont 6 millions pour le rachat du club, 2 millions pour la trésorerie et 12 millions à venir par la suite.

Il a également promis de recruter l'ancien attaquant de l'équipe du Brésil  Adriano, 32 ans, en fin de carrière. La Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot français, a émis encore récemment de sérieuses réserves, constatant un  manque de transparence dans le dossier de reprise. Elle a en revanche validé le projet de budget actuel du HAC, dont la partie recettes devra être alimentée par la vente de certains joueurs. Si le projet de reprise devait échouer, le HAC aurait jusqu'au 2 février pour vendre quelques joueurs. Surnommé "le marchand de sommeil du foot français", Maillol, 49 ans, avait déjà vainement tenté ces dernières années de reprendre les clubs de Nantes, Grenoble et Nîmes.

AFP