Ligue 2 : Reinold Delattre, président de l'US Boulogne, ne veut pas lâcher les barrages

Publié le , modifié le

Auteur·e : Michel Goldstein
Ligue 2

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Président de l'US Boulogne, 3e de National, Reinold Delattre croit toujours à la tenue des barrages d'accession en Ligue 2. Il réagit à la décision de la FFF de ne pas autoriser une Ligue 2 à 22 clubs.

Comment avez-vous accueilli la décision de ne pas jouer la Ligue 2 à 22 ? 
Reinold Delattre : "Je n'ai pas de poids sur cette décision. Si la fédération a estimé que jouer au football c'était mieux à 20 qu'à 22, que voulez-vous que je dise ? Je pensais évidemment le contraire, mais la décision est prise. On est dans une situation exceptionnelle, ils ont choisi de ne pas ajouter deux clubs pour profiter des droits télés. C'est dommage. C'est une décision qu'ils ont prise en leur âme et conscience. Je trouve ça vraiment dommage, puisque pour moi, il y avait une solution toute simple."

Laquelle ? 
RD : "La décision la plus difficile, c'est celle prise par les clubs pros qui ont décidé de partager le gâteau. Ensuite, il suffit de respecter les règlements. Les règlements, c'est de faire deux descentes et sur ça, je comprends le président Le Graët. Cela aurait été impensable de ne pas faire de descentes en Ligue 2, s'il y en a en Ligue 1, en R3, en R4,... Il ne peut pas y avoir un seul championnat sans descente. Mais on pouvait faire un championnat à 22, avec deux descentes. Qui monte ? Le barragiste qui ne peut pas jouer son barrage, Boulogne, et on repêche le club le mieux classé, le 19e (Le Mans). Et seul le 20e (Orléans), descend. Du coup, les règlements sont respectés, la solidarité votée par la Ligue est respectée. Je pense qu'ils avaient une porte de sortie facile pour contenter plus d'une quinzaine de clubs. Je suis surpris que ce ne soit pas cette décision là qui ait été prise. Mais je ne suis pas dans le ComEx (comité exécutif de la FFF), je fais confiance à ceux qui y étaient. Je prends acte, et tant pis."

Qu'en est-il des barrages ? 
RD : "Boulogne va jouer les barrages. Aujourd'hui, il n'y a aucune décision sur la tenue des barrages. Si on joue la Coupe de France, je ne vois pas comment on peut interdire de jouer un match de barrage qui est dans les règlements, comme à la fin de chaque saison. A la fin de chaque saison, les deux premiers montent, le troisième joue un barrage. Ils ont dit que les deux premiers montaient, donc..."

Qu'envisagez-vous si vous n'obtenez pas gain de cause ? 
RD : "Boulogne a gagné sur le terrain le droit de jouer un barrage. Sanitairement, tous les pays d'Europe jouent, le Paris Saint-Germain et Lyon vont jouer en Ligue des champions, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue vont se jouer. Il faut que les barrages suivent. Je ferai tout pour jouer le barrage, on est prêt à jouer le barrage. Je ne vois pas comment ils peuvent interdire deux équipes qui doivent jouer leur place en Ligue 2 par les règlements. Je ne vais pas me demander ce que je vais faire si on ne joue pas le barrage, car cela me paraît impossible. Il y a des évidences."

Michel Goldstein