Ligue 2 - RC Strasbourg : coucou, les revoilou !

Ligue 2 - RC Strasbourg : coucou, les revoilou !

Publié le , modifié le

Ce vendredi soir, pour le compte de la 4e journée de Ligue 2, Strasbourg (3e au classement) accueille Nîmes à La Meinau (20h). En pleine renaissance, le promu alsacien a débuté son championnat sur un excellent tempo. Place forte du football hexagonal, même s'il est fier de son passé, le Racing veut se tourner vers un avenir plus rose et, longtemps gangréné de l'intérieur, oublier les crises successives qui ont failli lui coûter son existence.

Le 22 août 2011, après liquidation judiciaire, le RC Strasbourg perd son statut professionnel et repart en CFA2. Grandeur et décadence. Cinq ans plus tard, après des mois d'anonymat dans le Championnat de France Amateur et du National, le Racing retrouve quelque peu la lumière, avec cette montée en Ligue 2 qui lui ouvre de nouvelles perspectives. Pourtant, même au niveau 3 du football hexagonal, jamais les supporters alsaciens n'ont abandonné leur Racing, avec quelques affiches records dans son antre de La Meinau, avec des affluences autour de 20.000 spectateurs, notamment lors du derby régional contre Colmar.

Surnommé "OM alsacien"

Le potentiel est bien réel et même si l'enceinte alsacienne mériterait un ravalement digne de ce nom, Strasbourg peut redevenir dans les prochaines saisons un bastion. En tout cas, son président Marc Keller s'y emploie. L'ancien international a déjà fait le ménage en coulisse. Depuis des lustres, le Racing, souvent surnommé "l'OM de l'Alsace" pour son esprit sulfureux, a subi les crises en interne et les déchirements entre dirigeants qui, immanquablement, a plombé sportivement un RCS installé sur une poudrière.

Champion de France en 1979, sous la conduite du charismatique Gilbert Gress, avec un effectif riche en joueurs de renom (Albert Gemmrich, Roland Wagner, Léonard Specht, Francis Piasecki, le regretté Dominique Dropsy et un certain moustachu hargneux, du nom de Raymond Domenech), Strasbourg détient aussi quelques campagnes européennes mémorables.

Un recrutement solide

Pour son retour dans l'antichambre de l'élite, le Racing, aujourd'hui dirigé par Thierry Laurey, s'est renforcé en conséquence pour viser un maintien confortable, avant d'envisager dans les saison à venir un retour au plus haut niveau. Sont arrivés dans le groupe le gardien Landry Bonnefoi, les milieux Vincent Nogueira, Anthony Gonçalves, Vincent Gragnic et Laurent Dos Santos, plus devant, l'international belge Baptiste Guillaume (ex-Lille) et le Marocain Khalid Boutaïb (ex-GFC Ajaccio).

Après un premier nul à Bourg-en-Bresse (0-0), le Racing a enchaîné ensuite deux succès probants contre Amiens (1-0) puis surtout à Tours (3-1). Dèjà dans le peloton de tête de cette Ligue 2, Strasbourg ne s'enflamme pas pour autant, au moment de recevoir ce vendredi soir le Nîmes Olympique. " Il faudra être très attentif, rappelle l'entraîneur Thierry Laurey. . L'objectif est de rester dans la dynamique positive dans laquelle nous sommes." Avec déjà 7.000 abonnés, le Racing frémit et La Meinau veut dès à présent retrouver ses ambiances d'antan.

Le programme de la 4e journée de Ligue 2

Ajaccio - Bourg-en-Bresse (vendredi 20h)

Auxerre - Clermont (vendredi 20h)

Brest - Valenciennes (vendredi 20h)

Laval - GFC Ajaccio (vendredi 20h)

Le Havre - Troyes (vendredi 20h)

Niort - Tours (vendredi 20h)

Sochaux - Orléans (vendredi 20h)

Strasbourg - Nîmes (20h)

Lens - Amiens (samedi 15h)

Reims - Red Star (lundi 20h30)

Nicolas Gettliffe