Lorient - Quevilly
Le joueur de Lorient Denis Bouanga (à gauche) opposé au joueur de Quevilly Jordan Gabron (à droite | Maxppp - Thomas Bregardis

Ligue 2: Lorient et Quevilly dos à dos

Publié le , modifié le

Lorient et Quevilly ont fait match nul (1-1) samedi pour le compte de la première journée de Ligue 2. Entre le rélégué de l'élite et le promu normand, le match a été beaucoup plus équilibré qu'on ne s'y attendait. Quevilly a longtemps fait la course en tête, Lorient ne sauvant le point du nul sur sa pelouse que sur un pénalty en deuxième période.

Ce résultat permet aux deux équipes de se placer à la 6e place provisoire, derrière les cinq clubs qui avaient empoché trois points vendredi. Cela faisait onze ans que les Merlus n'avaient pas disputé un match de Ligue 2, depuis une victoire 3-1 contre Reims en mai 2006 au Moustoir qui avait scellé leur retour dans l'élite au bénéfice de la différence de but, devant Caen. Et les retrouvailles ont donné à Landreau une illustration parfaite de ce que risquent d'être de nombreux matches au Moustoir.

Lorient frustré d'entrée

Tout frais monté de National, l'US Quevilly-Rouen avec le seul Mathieu Duhamel en pointe, a donné beaucoup de fil à retordre aux orange et est même passée tout près du hold-up. Comme par hasard, c'est Marvin Gakpa, encore lorientais il y a quelques semaines, qui a trompé le gardien monténégrin Danijel Petkovic d'une frappe au premier poteau après un petit numéro à l'entrée de la surface (0-1, 37). Peut-être trop appliqué à essayer de suivre les directives de son coach, Lorient s'était montré assez peu tranchant en première période hormis un Jimmy Cabot très en forme sur son côté droit. Seul Gaëtan Courtet, en pointe, avait créé un réel danger d'une reprise bien repoussée par un réflexe de Johan Hartock.

Les Bretons ont accéléré au retour des vestiaires, avec notamment plus de jeu long en diagonale. Lorient a longtemps manqué de précision, de réussite ou buté sur Hartock. Malheureux dans ses tentatives, Bouanga a fini par obtenir le penalty de l'égalisation transformé par Marveaux en pleine lucarne (1-1, 72). Mais Lorient n'a pas réussi à offrir une victoire en cadeau de bienvenue à Landreau, qui aura goûté d'entrée à la frustration de deux points perdus dans l'objectif remontée du club.