Lens

Ligue 2 : Lens domine Caen et se rapproche du podium

Publié le , modifié le

Le RC Lens continue sur sa lancée, après sa victoire à domicile contre Châteauroux (1-0), en allant battre Caen (2-0) au Stade Michel-d'Ornano, samedi dans le cadre de la 8e journée.

Et de deux pour Lens. Incapable de gagner pendant un mois, les Sang et Or ont relancé la machine. Vainqueur de Châteauroux la semaine passée, le Racing a enchaîné ce samedi en allant battre Caen (2-0).

Devant un stade parsemé, Caennais et Lensois ont mis en première période beaucoup de rythme et d'intensité, parfois trop. A la mi-temps, 4 joueurs du Stade Malherbe (Yago, Weber, Sankoh, Pi) avaient déjà été averti par M. Hamel d'un carton jaune. Du côté du RC Lens, le défenseur Radovanovic a également été sanctionné. Les joueurs de Philippe Montanier ont pris l'avantage à la 29e minute grâce à un but contre son camp du néo-défenseur caennais Rivierez, sur un corner, alors qu'aucun Lensois ne se trouvait à la retombée du ballon (1-0, 29e). A la pause, les Artésiens menaient logiquement, sans avoir été réellement mis en danger et auraient même pu faire le break dans le temps additionnel (45e+2).

Un tir cadré en deuxième période

Lors du second acte et comme en première période, le Stade Malherbe a manqué de précision, à l'image de ce coup franc tiré en plein dans le mur, après une faute à l'entrée de la surface (74e), qui lui aurait permis d'égaliser. Il a fallu attendre le deuxième but des Sang et Or (84e), de Simon Banza, pour voir un tir cadré dans ce match. L'attaquant était entré en jeu deux minutes auparavant, remplaçant Mauricio.

Avec cette victoire, la deuxième à l'extérieur, le RC Lens se rapproche un peu plus du podium, n'étant plus qu'à deux longueurs de la troisième place (6e, 14 points). Caen a concédé sa quatrième défaite cette saison et n'a pas encore gagné à domicile. Une situation mal vécue par certains supporters caennais. A la fin de la rencontre, des projectiles ont été lancé sur le cage de Rémy Riou. Puis un supporter est entré sur le terrain, adressant un doigt d'honneur à Rui Almeida, ainsi qu'à son banc. La rencontre s'est achevée sous les sifflets de Michel-d'Ornano.
 

AFP