Ligue 2 Dijon Bourg en Bresse 012016
Dijon dominateur face à Bourg-en-Bresse | MaxPPP - PQR - Philippe Bruchot

Ligue 2: Dijon se rapproche, Nîmes n'est plus lanterne rouge

Publié le , modifié le

Dijon, vainqueur de Bourg-en-Bresse à domicile 3-0, s'est provisoirement rapproché à un point du leader Nancy, vendredi en ouverture de la 21e journée de L2, tandis que Nîmes n'est plus lanterne rouge après son carton contre Clermont 6-2.

Après deux nuls consécutifs, le dauphin dijonnais retrouve enfin la  victoire. En évoluant pendant près d'une heure en infériorité numérique, après  l'exclusion d'Andonian, Dijon a su résister face à Bourg-en-Bresse pour revenir à un point de la tête. Le leader Nancy (42 points) aura toutefois l'opportunité de reprendre son avance, en cas de victoire à Brest samedi (14h00). Face à Clermont, pourtant prétendant à la montée dans l'élite, Nîmes n'a pas fait de détails. En dévorant leurs adversaires 6-2, les "Crocodiles" quittent enfin l'inconfortable position de lanterne rouge qu'ils occupent depuis la première journée.

Pénalisés de huit points pour son implication dans une affaire de matches présumés truqués en 2013-14, les Nîmois, très convaincants dans l'envie, sont enfin lancés dans leur opération maintien. Malgré l'ouverture du score de Diedhiou (6e), plus que jamais en tête du classement des buteurs avec 19 buts, les Clermontois manquent l'occasion de conserver la 3e place, une prestation très inquiétante sur le plan défensif. C'est Le Havre, désormais sur le podium, qui en profite en battant le Paris FC (2-1), nouveau dernier de L2, tandis que les autres poursuivants Lens (6e) et le Red Star (7e) ont été tenus en échec respectivement par Créteil (1-1) et  Tours (0-0).

A deux longueurs du podium, Metz (5e) tentera de confirmer son regain de  forme à Valenciennes (17e), lundi (20h30), pour la première de Philippe  Hinschberger. Sur le banc adverse, l'arrivée de l'expérimenté Faruk Hadzibegic a été officialisée vendredi par VA. Dans le bas du tableau, le fameux choc psychologique accompagnant la venue d'un nouvel entraîneur n'a pas eu lieu à Evian/Thonon. Face à Ajaccio, Romain Revelli n'a pas réussi à redresser l'ETG, défait 2-0 à domicile, dans une  partie interrompue pendant près d'une demi-heure par l'arbitre à cause de fortes chutes de neige.

AFP