Troyes - Lens.

Ligue 2 / barrages : Lens s'impose à Troyes et peut encore rêver de Ligue 1

Publié le , modifié le

Lens s'est offert le droit de défier le 18e de Ligue 1 les 30 mai et 2 juin prochains lors d'un ultime barrage. Sur la pelouse de Troyes, les Sang et Or sont passés par toutes les émotions avec un but en tout début de match, l'expulsion de leur gardien Jean-Louis Leca en première mi-temps et une nouvelle réalisation décisive en prolongation. Face à Dijon, le stade Bollaert promet d'être en fusion jeudi prochain pour soutenir leurs joueurs, qui peuvent retrouver l'élite après quatre saisons en Ligue 2.

Le Racing Club de Lens y est presque. Quatre saisons après, les Sang et Or n'ont jamais été aussi proches de remonter dans l'élite du football français. Sur la pelouse de Troyes ce vendredi, les Sang et Or sont passés par toutes les émotions pour s'offrir le droit de disputer deux ultimes matchs de barrages face à Dijon les 30 mai et 2 juin prochains.

Gomis donne le ton, Leca hausse le sien

Les hommes de Philippe Montanier n'ont pas mis longtemps à prendre les devants dans cette partie. À la 3e minute, Bellegarde dépose un coup-franc sur la tête d'Arthur Gomis. Son coup de boule heurte le poteau de droit de Samassa, qui ne peut pas réagir assez vite et voit le cuir filer dans ses filets. Un début de partie de rêve pour les Lensois.

Mais la rencontre prend un autre tournant peu avant la pause. Sur un contact dans la surface entre Guillaume Gillet et un attaquant troyen, l'arbitre désigne le point de penalty. Le portier des Sang et Or Jean-Louis Leca dégoupille et a des propos insultants envers l'officiel. Carton jaune, puis rouge. Les Lensois sont à 10. Le passeur décisif Bellegarde laisse sa place au deuxième gardien, Jérémy Vachoux. Bryan Pelé ne se trompe pas au moment de tirer le penalty et remet les deux équipes à égalité. 1-1, 44e minute.

Martins Pereira exclu, Banza délivre Lens

Au retour des vestiaires, curieusement, les Troyens ne profitent pas de leur supériorité numérique et sont même à deux doigts de craquer sur certaines occasions. À la 66e, un nouveau tournant a lieu dans cette partie : auteur d'une béquille sur Guillaume Gillet, Christophe Martins Pereira écope d'un deuxième carton jaune et quitte ses partenaires. La fin du match se déroulera à 10 contre 10. 

à voir aussi Ligue 1 : Dijon arrache le barrage, Caen en Ligue 2 Ligue 1 : Dijon arrache le barrage, Caen en Ligue 2

Au terme du temps réglementaire, personne ne parvient à se départager. Le match, souvent nerveux et engagé, est à deux doigts de basculer sur un lob de Fortuné à la 100e minute qui est à deux doigts de finir dans les filets de Vachoux. À la mi-temps de cette prolongation, les clubs sont encore dos à dos. L'emblématique Benjamin Nivet fait son entrée en jeu pour ce qui sera le dernier match de sa prolifique carrière. Deux minutes plus tard, sur une percée côté gauche de Mendy et un centre parfait, Simon Banza se jette parfaitement et place une tête qui vient chatouiller le petit filet de Samassa.

2-1, score final. Après une très belle passe d'armes face au Paris FC, les joueurs de Philippe Montanier ont fait preuve une nouvelle fois de courage pour continuer à rêver de l'élite.

Les déclas

Philippe Montanier : "Toutes les énergies qui circulent dans l'équipe et autour de l'équipe - celle du public, des joueurs blessés - donnent un supplément d'âme. On a vraiment bien optimisé la récupération. Je n'étais pas inquiet de l'aspect physique. Les joueurs ont tenu. On a encore joué de prolongations. On a montré que l'on avait des ressources."

francetv sport francetvsport