Ligue 2 Troyes Niane 012017
Le Troyen Niane à la frappe | Maxppp - PHOTOPQR/EST ECLAIR/MAXPPP

Ligue 2: Amiens et Troyes sur le podium, Laval relégué

Publié le , modifié le

Amiens et Laval se sont hissés provisoirement sur le podium de la L2 après leur victoire respectivement à Sochaux (2-1) et à Auxerre (3-2). vendredi lors de la 36e journée. La situation reste très serrée en haut du tableau, puisque Strasbourg, qui aura l'occasion de valider sa montée en cas de succès jouera lundi à Lens, et que Brest sera opposé samedi à un autre prétendant Nîmes. Pour la lanterne rouge Laval, le sort en est jeté: sa relégation est actée après sa défaite à domicile (1-3) face à Tours qui a quasiment assuré son maintien.

Avant cette journée,  Amiens et Troyes étaient en embuscade. Les deux équipes n'ont pas laissé passer leur chance et peuvent encore croire à l'accession dans une Ligue 2 où le haut du classement est très dense et où, désormais le moindre faux pas se paiera cher. Un doublé de Ndombele 20 ans et aucune réalisation jusque-là, qui a fait la différence avec un doublé qui. a suffi aux Amiénois pour l'emporter face à des Sochaliens qui n'avaient plus grand chose à jouer. Troyes en a fait de même en renversant la tendance après avoir été mené à Auxerre. Le salut est venu de l'inusable Benjamin Nivet, 40 ans, auteur du but de la victoire à la 73e minute.Le club bourguignon est en très mauvaise posture, menacé par le barrage, après avoir été dépassé par Orléans, qui a gagné à Reims (2-0). Les Rémois ont certainement perdu leurs dernières illusions. Avec une petite victoire sur ses sept derniers matches, le Stade reste sur une série indigne d'un prétendant à l'élite. 

Ça ne va guère mieux pour le Red Star, dont le nul obtenu à Valenciennes (0-0) risque d'être insuffisant.. Bourg-en-Bresse, de son côté, a assuré son maintien en allant s'imposer à Clermont (3-2). Pour Laval, en revanche, c'est fini. Le match de la dernière chance contre Tours s'est soldé par une lourde défaite (3-1), pour la troisième fois de suite. Les Mayennais retrouvent le National qu'ils avaient quitté en 2009.