Duel acharné entre Lens et Nantes en Ligue 2
Duel acharné entre Lens et Nantes en Ligue 2 | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Les Canaris reprennent leur envol

Publié le , modifié le

Le FC Nantes a remporté une victoire très importante à Lens dans l'optique de la montée en Ligue 1. Les Canaris se sont imposés 2-1 dans le temps additionnel grâce à un but signé Pancrate, dans le dernier match de la 21e journée. Un succès mérité dans l'ensemble qui permet aux Canaris de revenir à cinq points du leader monégasque mais surtout de reprendre trois longueurs d'avance sur le duo Caen - Guingamp.

Malgré une première période riche en occasions, le FC Nantes a bien failli concéder un match nul sur le terrain de Lens. Après l'ouverture du score signée Gakpé (14e), un penalty de Valdivia consécutif à une faute incompréhensible de Riou a remis les locaux dans le match avant que Fabrice Pancrate ne délivre les siens à la 92e minute. Pour une 14e victoire cette saison et trois points qui auront peut-être une importance considérable en mai prochain.

Première période nantaise

Dans un stade Felix-Bollaert copieusement garni pour un lundi soir (17 000 personnes), Lens a donc ralenti Nantes après une demi-heure très difficile. Dès la 2e minute, Gakpé prenait de vitesse la défense artésienne mais butait sur Rudy Riou, sorti comme une balle de son but pour faire don de son corps et contrer la tentative de l'ancien Monégasque. Malgré cela, ce sont plutôt les Lensois qui dominaient territorialement ce début de rencontre.

A la 11e minute, le FC Nantes était tout près d'ouvrir le score: après un bon pressing dans le camp adverse, les Canaris récupéraient le cuir et Bessait débordait côté droit: mais il tergiversait trop et centrait fort sur Riou au lieu de donner en retrait alors que les Nantais étaient en surnombre (4 contre 2).

Lens venait d'échapper au pire mais les Jaunes parvenaient à leur fin sur un nouveau contre rondement mené: ouverture de Yohan Eudeline pour Serge Gakpé lancé en profondeur pour une conclusion nette avec un tir croisé imparable dans le petit filet alors que Aristeguieta était démarqué côté gauche (0-1, 14e).

Riou relance Lens

Six minutes plus tard, Rudy Riou sauvait les siens du K.O. sur un tir à bout portant signé Eudeline, bien mis sur orbite par Aristeguieta. Idem à la demi-heure de jeu sur un face à face avec Bessat gagné par le milieu nantais qui trouvait néanmoins le poteau sur sa tentative du gauche.

Les hommes de Michel Der Zakarian maîtrisaient les débats mais Rémy Riou offrait un penalty aux locaux en sortant de façon incompréhensible pour aller percuter N'Diaye alors qu'il n'y avait aucun danger de but. Valdivia transformait le penalty de façon imparable (1-1, 33e). Dans les arrêts de jeu, un coup-franc de Cissokho était bien capté par Riou. Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score de parité flatteur pour les Sang et Or.

Pancrate à point nommé

Dès l'entame de la seconde période, Samba Sow sollicitait Rémy Riou, vigilant sur la tête de l'attaquant lensois (50e). Dans la foulée, Rudy Riou repoussait magnifiquement un tir puissant de Gakpé bien lancé à l'entrée de la surface. Puis un bon mouvement Bessat-Aristeguieta s'achevait par un tir dévissé du jeune Vénézuelien pressé par un défenseur (63e).
Les Artésiens réagissaient sur un tir trop enlevé signé Nomenjanahary (70e).

Nantes tentait d'arracher la victoire mais Lens faisait maintenant jeu égal, contrairement au premier acte. Même les entrées de Pancrate et Trébel, deux joueurs à vocation offensive, ne suffisaient pas à forcer la décision pour des Nantais. Jusqu'à la 92e minute où Pancrate inscrivait du pied gauche le but libérateur suite à une belle ouverture de Veigneau. Un succès in extremis qui n'a pas de prix pour les Jaunes.

Réactions

Michel Der Zakarian (entraîneur Nantes):  "Quand tu maîtrises le match comme en première période, tu dois mener 2 ou 3-0  à la mi-temps. On a tout fait pour aller chercher la victoire jusqu'à la 90e  minute. Le penalty? C'est un cadeau qu'on leur fait et qui permet de les  remettre en jeu. Cette victoire est très importante, on connaissait les  résultats et il fallait qu'on gagne ce soir pour rester devant. On l'a fait de  belle manière, on a fait un très bon match. Le score aurait pu être plus large  mais on va s'en contenter. Rien n'est fait, il reste encore 33 points en jeu et  il va falloir aller les chercher pour la montée. On passe la barre des 50  points, il nous manque encore 5 ou 6 victoires pour assurer la montée."
   
Eric Sikora (entraîneur RC Lens): "Dommage de prendre un but à la 92e. On a  été à la limite sur certains coups, je ne sais pas si un jour on comprendra  qu'il ne faut pas lâcher, donner des points comme ça... Il faut savoir défendre  notre bifteck, défendre le but! Comment peut-on être mis hors de position à la  92e à la maison? J'en veux à tout le monde, il faut se mettre le cul par terre,  faire une faute, dégager en tribune, je ne sais pas moi... L'équipe de Nantes,  elle, tous ses gestes sont justes. Voilà la différence entre le haut niveau et  nous. Le haut niveau c'est l'exigence, on n'est pas en CFA ou en National, mais  en Ligue 2. Les deux ou trois coups qu'on aurait dû jouer, on le fait comme des  amateurs. Même si on a souffert, pris de nombreuses occasions, on ne peut pas  lâcher à la fin. On fait de bons matches mais on ne prend pas de points, on est  à notre place. Quand on disait qu'il fallait atteindre les 43 points et voir  après ce qui se passe, on y est. Ce n'est pas une surprise pour nous d'être là.  Après, on progresse quand même, on apprend, mais ce n'est pas assez vite pour  moi. Ils auraient pu être récompensés de leurs efforts."