ballon football pretexte filets 042010
. | AFP-Marcou

Lens rate son envol

Publié le , modifié le

Lens, l'un des favoris pour la montée en Ligue 1 en fin de saison, a très mal débuté le Championnat de L2 samedi, battu 2-0 à domicile par une équipe de Reims beaucoup plus incisive.

Le RCL tombe de haut puisque l'équipe sang et or avait bien lancé sa saison en s'imposant 3-0 contre Clermont au premier tour de la Coupe de la Ligue.
Comme Nantes, comme Le Mans, autres favoris pour la montée, Lens a manqué son entrée en matière, à la différence près qu'il jouait en plus à domicile, devant un peu plus de 20.000 spectateurs à Felix-Bollaert. Les Lensois sont pourtant bien entrés dans le match et ont inscrit un but dès la 2e minute, par Eduardo de la tête. Mais l'arbitre a refusé cette ouverture du score pour une main d'Eduardo très loin d'être évidente.

Reims a réagi par l'intermédiaire du remuant Clément Tainmont, qui a terriblement fait souffrir la défense lensoise sur son côté gauche. Le danger s'est ensuite rapproché avec une frappe lourde du capitaine rémois Tacalfred, cadrée mais que Kasraoui détournait en corner. A la 24e, Reims voyait ses efforts récompensés par l'ouverture du score de Tainmont, d'une frappe croisée du gauche. Lens était sonné et, loin de réagir, subissait dix minutes plus tard un deuxième coup du sort. Reims, qui jouait très bien dans les espaces, obtenait un penalty pour une faute de Kasraoui sur Glombard, avec à l'origine un bon centre de Tainmont (34e).

Cédric Fauré transformait le penalty sans trembler (35e). Quelques minutes plus tard, Glombard n'était pas loin d'inscrire le 3-0 (41e). Lens ne réagissait que sur une frappe enroulée de Toudic, de peu à côté du cadre, dans les arrêts de jeu de la première période. Malgré les entrées de Pollet et Hazard, l'équipe sang et or ne parvenait pas à hausser suffisamment son niveau de jeu après la pause et le déficit de deux buts devenait vite insurmontable. D'autant que Reims restait sur le coup en contre: Kodjia trouvait la transversale à la 69e puis, tout seul face à Kasraoui, manquait le cadre (88e). L'équipe de Jean-Louis Garcia a encore beaucoup de travail et devra montrer un tout autre visage vendredi à Istres lors de la 2e journée. "Je regrette qu'on se soit destructuré après l'ouverture du score. On s'y est mal pris pour revenir", a relevé l'entraîneur lensois.

AFP