Gervais Martel
Gervais Martel | ©PHOTOPQR/VOIX DU NORD/Delphine Pineau/

Lens perd le nord

Publié le , modifié le

La situation se complique pour le RC.Lens dont l'actionnaire majoritaire, le Crédit Agricole Nord de France, a refusé d'homologuer le contrat de six joueurs que le club de L2 souhaitait recruter. L'encore président Gervais Martel espère que les joueurs patienteront jusqu'au 30 juin, date butoir à laquelle le président artésien peut racheter les parts du Crédit Agricole Nord de France.

 Dans le cas contraire, un nouveau président, vraisemblablement l'ancien président de Lille, Luc Dayan, prendrait le relais avec l'idée d'un autre recrutement et, peut-être, d'un nouvel entraîneur.  Le technicien actuel Jean-Louis Garcia est dans l'expectative puisqu'il n'a pas été contacté par le Crédit Agricole Nord de France.

En attendant, Gervais Martel prépare son passage devant la DNCG, le 26 juin. Il y présentera un projet parallèle à celui du Crédit Agricole Nord de France dans l'éventualité où il trouverait de nouveaux investisseurs."Il se peut très bien que, d'ici à mardi, les choses aient évolué", a expliqué le dirigeant qui s'est dit "extrêmement serein".

Le club lensois a donc repris l'entraînement mercredi sans aucune de ses recrues, dont Jérôme Lemoigne, Pierrick Valdivia et Yoann Thouzghar, qui devront attendre avant de pouvoir -ou non- s'engager officiellement. Mais malgré tout Jean-Louis Garcia fait comme si aucune entrave ne venait compromettre la reprise de la saison en se projetant vers l'avenir.