Lens
La joie des Lensois | .

Lens à l'offensive devant Metz

Publié le , modifié le

Lens s'est hissé à la 2e place de la Ligue 2 après sa victoire (3-2) devant Metz lundi au stade Bollaert, en clôture de la 9e journée, au terme d'une rencontre très enlevée.

Les Sang et Or qui restaient sur deux défaites avaient besoin de se relancer. Ils l'ont fait de très belle manière face à un promu messin qui a eu le mérite de ne pas fermer le jeu. Les deux équipes ont livré une partie pleine, avec beaucoup d'engagement et des intentions offensives de part et d'autres. Ce qui a permis d'assister à une rencontre spectaculaire, entre deux formations qui ont une vraie histoire dans le football français et qui poursuivent le même objectif, celui de remonter rapidement en L1. Dans cette perspective, les Lensois qui ont vu l'arrivée du milliardaire azéri Mammadov, lequel a permis de constituer un solide effectif,  ont évidemment les faveurs du pronostic, mais les Messins, ont également montré, dans ce match, que, après leur descente aux enfers, ils étaient désormais prêts à refaire surface.    

Fébrilité défensive à Metz

Les Lensois dont on disait volontiers qu'ils possèdent un très gros potentiel offensif, mais qu'ils sont souvent très fragiles défensivement, ont cette fois su inverser la tendance en profitant d'une défense messine déstabilisée après la sortie prématurée, sur blessure, du capitaine Sylvain Marchal. Ce sont les Lorrains qui s'étaient montrés les plus entreprenants en début de match, et les plus dangereux, trouvant la faille dès la 8e minute par Sakho, bénéficiant d'un excellent ballon en profondeur. Les Lensois revenaient une demie-heure plus tard, par Touzghar,  sur une action quasi similaire.

En deuxième période, les hommes de Kombouare maintenaient leur pressing et prenaient l’avantage par Gbamin (50e), mais ne parvenaient pas à faire un véritable break, les occasions de Ljuboja se heurtant à Carrasso. Les Messins égalisaient peu avant l'heure de jeu par Lejeune,  d’une tête décroisée, consécutive à un contre.  Mais les Lensois reprenaient leur assaut du but lorrain et parvenaient à faire une différence décisive par  Chavarria, dont la frappe puissante était détournée dans son propre but par un défenseur messin. Les Lorrains avaient beau se multiplier pour revenir, ils ne parvenaient pas à refaire leur retard au score et devaient s'incliner, restant toutefois aux places d'honneur de la L2. 

Christian Grégoire