Duel acharné entre Arles-Avignon et Lens
Duel acharné entre Arles-Avignon et Lens | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Lens fait le métier

Publié le , modifié le

Lens a conforté sa deuxième place en Ligue 2 en s'imposant aisément sur sa pelouse (3-0) devant à Arles-Avignon lundi dans le dernier match de la 28e journée. Bien organisés, appliqués et plutôt efficaces, les Lensois ont mis beaucoup de pression sur un adversaire qui a n'a pas fermé le jeu. Après cinq matches sans avoir pu gagner à domicile, ils ont savouré ce succès qui leur permet de se positionner, plus que jamais, parmi les prétendants à la montée

Les hommes de Kombouare qui restaient sur une victoire significative chez le leader Metz, s'étaient promis de mettre de l'engagement dès le début du match. C'est ce qu'ils ont fait. Portés par une belle ambiance dans un stade Bollaert plein à craquer, ils prenaient rapidement la mesure de leurs adversaires en monopolisant le ballon. Ils portaient le danger sur le but de Butelle, mais ne trouvaient pas toujours la bonne carburation, échoaunt par Valdivia mais aussi par Ljuboja.

En face,  Arles-Avignon ne subissait pas et s’offrait même deux grosses occasions par Nabab. Les Lensois insistaient pourtant dans la maîtrise du jeu et grâce à leur pression, obtenaient plusieurs coups de pied arrêtés pas toujours bien exploités. Leur constance devait toutefois être récompensée sur une action anodine, une glissade du défenseur d’Arles-Avignon Fortes devant Touzghar, lequel contournait Butelle pour ouvrir la marque (38e).

Quasiment sur l’action suivante, et un corner des Provençaux, les Lensois récupéraient un ballon de contre-attaque par Ljuboja, relayé par Touzghar qui trouvait Valdivia à la conclusion (2-0,40e).

La deuxième période fut un peu plus désordonnée, avec quelques accrochages, et des joueurs accusant une baisse de régime. Les hommes de Dumas réagissaient par à coup sans fermer le jeu, et se procuraient aussi quelques possibilités, par Givet sur une tête à bout portant, ou par Nabab, très remuant.  

Les Lensois réussissaient de grosses séquences, notamment un face à face entre Nomejanahary et Butelle, remporté par le portier arlésien, encore par Touzghar obligeant Butelle à s’employer, et enfin, à 8 minutes de la fin du match, par l’inusable Ljuboja reprenant victorieusement un centre de Cyprien pour sceller la victoire des Sang et Or.

Christian Grégoire