Lens Auxerre
. | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Lens fait la bonne opération

Publié le , modifié le

Lens s'est imposé (2-1) à Auxerre lundi soir, et s'installe à la deuxième place de la L2 à deux points du leader Metz, battu vendredi sur la pelouse d'Arles-Avignon (1-0), et en profitant du coup d'arrêt d'Angers, tenu en échec à domicile également lundi par Dijon (0-0). Derrière Metz et Lens, qui ont pris une petite marge d'avance, la situation est très serrée, puisque sept équipes (Angers, Tours, Caen, Dijon, Arles-Avignon, Nancy, Niort) se tiennent en trois points. La lutte pour le podium s'annonce passionnante.

Indiscutablement, Lens a fait la très bonne affaire de cette 21e journée, même si sa victoire arrachée sur le fil, par un but de Chavarria à une minute de la fin peut sembler sévère pour une équipe auxerroise qui a beaucoup donné.

Un match ouvert 

Malgré tout, dans un match plutôt ouvert, les Sang et Or, n'ont pas lésiné sur les moyens pour faire la différence, en jouant très haut pour laisser le moins possible aux Auxerrois le temps de respirer. Mais même si leur portier Léon a du sortir deux actions très chaudes dans les premières minutes devant les deux nouvelles recrues lensoises El Jadeyaoui et Tisserand, les hommes de Casoni ont su rester à la fois vigilants et très déterminés dans les relances, en ne s'en laissaient pas compter. Le match basculait pourtant une première fois juste avant la pause avec une faute de main auxerroise qui permettait à Touzhgar d'ouvrir le score sur pénalty. Mais les Lensois ne savouraient pas très longtemps cet avantage, Lynel Kitambala remettant les deux équipes à égalité durant le temps additionnel de la première période sur un superbe coup-franc direct qui ne laissait aucune chance à Areola.  

Chavarria à point nommé   

L'AJA tenait bien et se procurait même des occasions, mais le match qui s'emballait au fil des minutes semblait ne pas vouloir choisir son vainqueur. Jusqu'à la dernière action amorcée par El-Jadeyaoui relayée par Nomenjanahary dont la frappe s'écrasait sur le poteau de Léon, et le ballon qui revenait dans les pieds de Pablo Chavarria, lequel crucifiait les Bourguignons. Auxerre s'inclinait pour la première fois cette saison sur sa pelouse, et Lens obtenait un succès très précieux dans la course pour la montée.

Christian Grégoire