Lens Auxerre
. | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Lens étrille Auxerre

Publié le , modifié le

Surpris par un splendide coup franc d'Ait Ben Idir, Lens a rapidement réagi pour s'imposer nettement face à une équipe d'Auxerre trop inefficace (4-1), samedi au stade Bollaert-Delelis, pour la 3e journée de Ligue 2.

Cette deuxième victoire à domicile des joueurs d'Antoine Kombouaré, toujours invaincus cette saison, leur permet de faire un bond de quatre places au classement pour se replacer en 4e position, à seulement deux points du leader et du podium. A l'inverse, les protégés de Bernard Casoni, qui n'ont pas encore gagné en L2 cette saison, ont subi leur première défaite, payant leur fébrilité défensive et leur inefficacité en attaque. Ils sont maintenant à la 14e place.

Boostés par un stade Bollaert toujours aussi chaud, les locaux, pourtant cueillis à froid par une merveille de coup franc enroulé d'Ait Ben Idir venu lécher le poteau d'Areola (0-1, 7e), n'ont pas mis longtemps à réagir. Un quart d'heure de folie, lancé par l'égalisation de Touzghar sur un face-à-face (1-1, 13e), les a remis à l'endroit. Ljuboja, d'abord passeur pour une tête de Chavarria (2-1, 20e), a fait le break en véritable renard des surfaces, catapultant au fond un ballon qui traînait devant le but (3-1, 26e). Et Lens aurait même pu creuser l'écart mais Touzghar a buté sur Sorin (31e), tout comme Cyprien un peu plus tard (44e).

Auxerre trop maladroit face au but

Auxerre pourra tout de même s'en vouloir d'avoir raté le coche à de nombreuses reprises pour revenir dans la partie, à l'image de Haller, seul devant le but et vendengeant le travail du virevoltant Ntep sur le côté droit (18e). Un loupé à l'image de l'inefficacité des Auxerrois, parfois teintée de malchance et souvent provoquéee par le talent d'Areola. Le jeune gardien lensois a écoeuré tour à tour Ntep (30e, 53e), Haller (61e) ou Sawadogo (69e).

Et quand il semblait battu par Ait Ben Idir (41e) ou Kitambala (49e), il a été sauvé par ses poteaux. Moins explosif et beaucoup plus prudent après la pause, Lens a forcément plié, mais sans rompre. Il s'est même permis d'aggraver la marque sur un de ses rares contres, rondement mené par Cavaré et conclu avec un peu de chance par Chavarria, qui s'offrait un doublé sur une frappe contrée (4-1, 73e).

AFP