Tony Chapron
Tony Chapron, l'arbitre de la rencontre GFC Ajaccio - Monaco, aurait été menacé de mort à la mi-temps de la rencontre | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Le terrain du GFC Ajaccio suspendu

Publié le , modifié le

Le terrain du GFC Ajaccio (L2) a été suspendu à titre conservatoire à compter de ce vendredi par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, qui a mis "le dossier en instruction" après les incidents du match contre Monaco la semaine dernière, a annoncé vendredi la LFP.

Cette rencontre perdue 1-0 par le Gazélec Ajaccio sur son terrain vendredi dernier en L2 avait donné lieu à de nombreux incidents. La commission de discipline rapporte ainsi "qu'à la mi-temps, M. François  Tagliaglioli, président de l'association du GFC Ajaccio accompagné d'un  dirigeant non identifié ont tenu des propos grossiers et menacé de mort  l'arbitre". La commission rappelle aussi que "M. Tony Chapron (l'arbitre) a exclu le  directeur de l'organisation et de la sécurité, M. Toussaint Luciani, pour son  comportement" et "qu'à la fin de la rencontre, plusieurs personnes accréditées  ou non sont entrées sur la pelouse et se sont dirigées vers les arbitres de  façon violente".

L'instance disciplinaire note aussi "que les arbitres n'ont pu regagner  leur vestiaire qu'après cinq minutes après avoir été insultés, menacés,  intimidés et bousculés sur la pelouse" et "que le quatrième officiel a été  frappé à plusieurs reprises à la tête". La commission de discipline suspend également le temps de l'instruction MM.  François Tagliaglioli et Toussaint Luciani, également à compter de ce vendredi. Par ailleurs, la commission de discipline n'évoque pas dans son communiqué  les images transmises par le club corse concernant l'arbitre, Tony Chapron,  auteur d'un geste équivoque qu'une vidéo montre en train d'adresser un doigt  (difficile de distinguer lequel) à une tribune en rentrant aux vestiaires lors  de ce match. Olivier Miniconi, le président du GFC Ajaccio, disait à sa sortie de la  commission de discipline: "Il a fait ce geste, ce n'est pas à moi de juger ni  de la gravité, ni de la portée de ce geste. Il y a des bandes vidéo, il faut  savoir assumer".

Autres incidents lors de Lens-GFCA

M. Miniconi n'était pas convoqué pour les incidents de ce match, mais pour  avoir donné un coup de pied à un joueur adverse en marge de Lens-GFCA (2-0) du  1er février. M. Miniconi a été suspendu pour ces faits pendant "18 mois de banc de  touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles, pour  brutalité envers un joueur du RC Lens, frappé d'un coup de pied". Il avait déclaré à sa sortie de la commission, sans avoir connaissance de  sa sanction: "Je regrette mon geste sincèrement. Ce n'est pas des gestes à  avoir sur des terrains de football. Il y a quand même une gravité dans mon  geste. J'ai précisé mes regrets à l'égard du joueur et des officiels présents.  Je me suis excusé auprès du joueur en visioconférence. Je suis prêt à assumer  tout type de sanction". Toujours au sujet de Lens-GFCA, l'entraîneur corse Jean-Michel Cavalli a  été suspendu "de deux matchs avec sursis de banc de touche et de vestiaire  d'arbitres" pour son "comportement au moment des faits, pendant la mi-temps, dans le vestiaire des arbitres".

AFP