Le requiem de Metz

Publié le , modifié le

La messe est dite, ou presque pour Metz. Sauf miracle, le club lorrain devrait vraisemblablement rejoindre Boulogne et Amiens en National. Opposés à Tours lors de cette 38e et dernière journée, les Messins auront bien du mal à combler l'écart qui les séparent du Mans, à trois points, mais qui bénéficie d'une différence de buts bien plus favorable (-1 contre -14).

Pour éviter la relégation, Metz devrait par exemple battre Tours 7-0, et compter au même moment sur une défaite du Mans sur le même score, les Sarthois jouant à domicile face à Arles-Avignon... La défaite 1-0 à Arles conjuguée à la victoire du Havre (2-0) à Laval lors de la dernière journée a sans douté été décisive pour l'avenir des Lorrains. "On essaie d'aborder le dernier match avec l'espoir de le gagner, au moins  pour nous, pour clore l'aventure humaine, complètement malheureuse, de cette  année, et aussi pour les gens, qui, malgré tout, ont cru en nous", déclare le milieu de terrain grenat Pierre Bouby. L'entraîneur Dominique Bijotat devrait quant à lui quitter ses fonctions à l'issue de la saison.

Le club vice-champion de France en 1998, risque bel et bien de retomber dans l'anonymat au même titre qu'un illustre club voisin, le RC Strasbourg (qui remonte en CFA). Mais tous les espoirs sont encore permis comme le parcours du Sporting Club de Bastia -remonté de National en L1 en deux saisons- peut l'attester.

Metz n'avait jamais joué en troisième division

Le FC Metz qui avait quitté la Ligue 1 en 2002 après 35 ans parmi l'élite, était remonté aussitôt. En 2006, c'était de nouveau la relégation après avoir vu passé dans ses rangs des joueurs tels qu'Adebayor, ou encore Franck Ribéry. Le FCM fera de nouveau l'ascenseur l'année suivante, avant de refaire à nouveau ses valises pour la L2 à l'issue de la saison 2007-2008. Dès lors, les affaires messines ne vont cesser de se gâter, jusqu'à cette très prochaine relégation historique. Fondé en 1919, le FC Metz n'avait en effet encore jamais joué en troisième division...

Hormis l'officialisation de cette relégation, il n'y aura pas d'autre enjeu lors de cette ultime journée de L2. Sacré champion, Bastia se rendra à Istres, tandis que Reims accueillera une équipe de Lens toute heureuse d'avoir assuré son maintien. Troyes, le troisième larron à préparer son retour parmi l'élite, recevra une formation d'Amiens qui elle, terminera assurément lanterne rouge.

Romain Bonte