Jean-Raymond Legrand
Le président de Valenciennes, Jean-Raymond Legrand, dans le stade du Hainaut | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Le redressement judiciaire de VA annulé, l'espoir revient

Publié le , modifié le

La cour d'appel du tribunal administratif de Douai annulé la procédure de redressement judiciaire ouverte à l'encontre du club de Valenciennes, ouvrant la voie à un possible maintien en L2 du club nordiste, relégué administrativement par la DNCG fin juin. Le VAFC, qui avait fait appel de la décision de rétrogradation d'une division prononcée par la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), doit être entendu vendredi matin par le gendarme financier qui décidera de sa réintégration ou non dans l'antichambre de l'élite du football français.

"La société VAFC sport Développement n'est plus en état de cessation de  paiements à ce jour. Le tribunal infirme le jugement, il n'y a plus lieu  d'avoir une procédure de redressement judiciaire", a indiqué à l'AFP la chambre commerciale du tribunal douaisien, jeudi, peu après le rendu de l'arrêt à 17h. Cette décision redonne un espoir à tous les supporteurs valenciennois. Le maintien en L2 peut encore s'envisager. 

Ce retournement de situation a été rendu possible grâce à "l'union sacrée"  autour du club nordiste, dixit le président valenciennois Jean-Raymond Legrand. Les efforts des créanciers (les fournisseurs et le Crédit Agricole, qui a  renoncé à une ardoise de plus de 6 millions d'euros) et de l'agglomération  valenciennoise (rachat du centre de formation, mise à disposition et maintien  de la subvention), l'arrivée de nouveaux investisseurs (à hauteur de 2,6  millions d'euros), le soutien de Jean-Louis Borloo, ancien maire de  Valenciennes et ancien président du VAFC, et l'expérience des sauvetages de Luc Dayan, passé par Lens et Lille, ont permis au club de monter un dossier  suffisamment solide pour convaincre la justice.

Le président valenciennois Jean-Raymond Legrand devrait présenter vendredi à la DNCG un budget prévisionnel de 12 millions d'euros pour repartir  en L2 la saison prochaine. Le club nordiste, placé en cessation de paiements le 10 juin puis en  redressement judiciaire le 25 juin par le tribunal de commerce de Valenciennes  et qui était au bord de la disparition, peut donc à nouveau croire à un  maintien en L2 qui semblait impossible il y a quelques jours. "On va y aller pour la Ligue 2, mais je reste très prudent. Ce n'est qu'une  première étape", a déclaré Jean-Raymond Legrand. "Je remercie les magistrats, j'espère  en faire autant vendredi avec les membres de la DNCG..."

AFP