Gervais Martel
Le désormais ex-président du RC Lens Gervais Martel | AFP - VALERY HACHE

Le RC Lens dépose le bilan de la holding du club

Publié le , modifié le

Gervais Martel a déposé le bilan de la holding propriétaire du RC Lens qu'il dirige, une décision sans conséquence au plan sportif mais qui doit débloquer la reprise du club artésien par un nouvel actionnaire, a-t-on appris ce mercredi de source sportive proche du dossier. Cette démarche a été faite dans la matinée auprès du tribunal de commerce de Paris. Selon L'Equipe, cette juridiction a retenu a priori la candidature de l'homme d'affaires omano-ivoirien Charles-Kader Gooré, qui a fait fortune dans le cacao.

Mis en difficulté par la défaillance de son actionnaire Hafiz Mammadov, un homme d'affaires azerbaïdjanais qui a jusqu'ici refusé de céder ses parts, le RC Lens avait annoncé le 14 avril avoir reçu deux propositions de rachat. Ses responsables, contactés par l'AFP, n'ont donné aucune information mercredi. L'autre offre émane, d'après le JDD, d'une société dénommée Solférino, "derrière laquelle se trouveraient des dirigeants proches de l'Atletico Madrid". Le tribunal, qui n'a pu être joint par l'AFP, statuera le 17 mai sur le nom du repreneur, selon le JDD et L'Equipe.

Pas de Ligue 1

Fin février, Gervais Martel avait envisagé de "sortir" M. Mammadov pour faciliter un rachat et assurer la pérennité du club. "La holding est propriétaire des parts de la société anonyme sportive professionnelle (SASP)", dont dépend directement le club "mais la SASP est complètement différenciée", de sorte qu'une faillite de la holding n'a pas de répercussions sportives, avait-il dit. Le président lensois avait mis en avant la nécessité, d'ici "le 15-20 mai", d'"arriver à la DNCG (gendarme financier du foot) avec une nouvelle position sur l'actionnariat". 

Selon une source au fait des questions financières, M. Mammadov a jusqu'à la tenue de l'audience du tribunal de commerce pour accepter la proposition de reprise du tribunal ou trouver lui-même un acquéreur. Il avait sauvé le RCL à l'été 2013 en injectant plus de 20 millions d'euros mais n'a pas fait face à ses obligations depuis. Actuellement 6e de la L2, le RCL a perdu vendredi tout espoir de remonter dès la prochaine saison en Ligue 1.

AFP