Cyriaque Louvion Le Mans 2010
Cyriaque Louvion (Le Mans) | AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Le Mans démarre fort

Publié le , modifié le

Avoir le plus gros budget de Ligue 2 ne garantit pas toujours la montée à l'étage supérieur. Avec 23 millions d'euros, Le Mans FC veut pourtant y croire. La première journée de L2 lui a donné raison avec une victoire 2-0 à Nantes dans le derby de l'ouest. Les Sarthois ont plié les ailes des Canaris en 16 minutes grâce à deux buts de Helstad et Cerdan. Les Manceaux partagent la tête du classement avec Evian/Thonon, vainqueur 2-0 à Metz vendredi.

Nouveau nom. Nouvelle ambition. Le Mans FC est né le 9 août à Nantes sur une victoire 2-0. Cette renaissance que les Nantais appellent de leurs voeux depuis plusieurs saisons a pris corps chez le voisin manceau, nouveau riche de la L2. Dans la continuité de la fin de saison du Muc 72, combattif jusqu'à la dernière journée, l'équipe de Cormier a affiché engagement, sérénité ...et le réalisme qui lui manquait pour se rester parmi l'élite. Nantes en faisait les frais en un quart d'heure, le temps pour Helstad, sur la ligne de but adverse, d'ouvrir le score sur corner (12e) et pour Cerdan de crucifier Kamenar sur un coup franc bien placé (16e). Quelle entrée en matière ! A Nantes, l'effet Cheyrou n'était pas encore d'actualité. Après les deux buts sarthois, les Canaris sombraient. Il ne fallait pas longtemps aux Manceaux pour s'apercevoir que laisser le ballon aux Nantais n'était pas un grand risque. Sans idée, les locaux faisait tourner sans se procurer une occasion digne de ce nom.

Gentili secouait ses joueurs à la pause mais la réaction de Canaris plus tranchants ne faisait pas vaciller Le Mans, bien en place. Helstad ratait même le KO définitif de la tête après l'heure de jeu sur une tête mal ajustée alors que Kamenar était sorti à l'envers. Après l'exclusion d'Adenon pour un deuxième carton jaune (69e), les Sarthois verrouillait l'accès au but d'Ovono qui voyait les Nantais expédier tous leurs ballons en dehors du but. On connaît le premier atelier de la semaine à la Jonelière : cadrer son tir. "On a été trop naïf, a confirmé l'entraîneur Baptiste Gentili. Le matchétait plombé au bout de 20 minutes. Il aurait fallu marquer, rapidementmais Le Mans a plus d'expérience que nous. Ce sera un combat à chaquefois, à chaque match. A nous rectifier le tir. La saison est encore longue et cette équipe est encore jeune." Au Mans, on va tenter de capitaliser de la confiance sur ce premier succès de référence. On se souviendra peut-être que l'an passé, Caen avait aussi battu Nantes en ouverture du championnat. Le milieu trentenaire Frédéric Thomas savoure lui cette victoire. "Gagner 2-0 à l'extérieur, çame manquait... On a bien défendu avec un bon bloc équipe. C'est lacontinuité de notre bonne préparation.On est compétitif et j'espère qu'on le sera toute la saison."