Loïc Nestor
Loïc Nestor - Le Havre | AFP - ROBERT FRANCOIS

Le Havre vient à bout de Tours

Publié le , modifié le

Le Havre a fait une très bonne affaire en venant à bout de Tours (4-3) dans un duel à rebondissements entre prétendants à la montée, lundi soir dans le dernier match de la 25e journée de Ligue 2. Les Havrais ont confiorté leur belle série sur leur pelouse (4 victoires lors des cinq dernières rencontres) et se repositionnent de façon intéressante, juste au pied du podium à égalité de points avec Evian-Thonon (3e).

On se plaint suffisamment souvent de la pusillanimité des dirigeants et des joueurs dans le football, qu'on ne peut que se réjouir lorsqu'une rencontre, comme ce fut le cas au stade Deschaseaux, propose à la fois de l'allant, de l'envie, et de la dynamique. Ce fut d'autant plus surprenant que c'est généralement davantage la prudence qui caractérise ce genre d'oppositions entre deux équipes ambitieuses, qui jouent une place dans le haut du classement.   Les Havrais, menés deux fois au score, ont su trouver les ressources nécessaires pour revenir, et, malgré une ultime péripétie avec une égalisation tourangelle à 3-3, ils réussissaient à prendre définitivement l'avantage grâce à Jovial (4-3, 84e), qui glissait le ballon entre les jambes du gardien adverse. 

Pour obtenir ce succès, il fallait donc Havrais offensifs et déterminés, qui malgré des conditions difficiles avaient envie de faire le jeu et de ne pas trop attendre. D'ailleurs, les circonstances ne leur ont pas trop laissé le temps de tergiverser, puisqu'ils se faisaient cueillir dès la 13e minute par un but de Blayac bien servi dans la profondeur par Guié-Guié (0-1, 13e).qui permettait à Tours de prendre l'avantage. Réaction immédiate pour les Normands avec Rivière à la conclusion d'une frappe en pivot.quatre minutes plus tard (1-1, 17e). Mais pour donner du relief, il fallait aussi des Tourangeaux qui ne fermaient pas le jeu, bien au contraire, et qui décidaient de passer en mode offensif.

La partie devenait encore plus animée, avec plus rythme de part et d'autre, en deuxième période, ou les deux équipes se rendaient coup sur coup. Tours reprenait le score par Saïdi peu après le retour des vestiaires. sur une déviation de Guié-Guié, il trompait Placide d'une tête à bout portant (1-2, 48e). Dix minutes à peine s'étaient écoulé lorsque Jovial, décidément en pleine forme depuis quelques semaines, ramenaient les Havrais à égalité. Après une contre-attaque rapidement menée, il  trouvait la lucarne de Sopalski d'une frappe puissante (2-2, 58e). Tours accusait alors le coup et il fallait encore attendre dix grosses minutes pour que, pour la première fois du match, Le Havre passe devant. Les Normands profitaient d'une mauvaise sortie du portier adverse pour marquer grâce à une t^te de  Nestor (3-2, 69e).
Mais il était dit que la course-poursuite haletante entre les deux équipes devait se poursuivre jusqu'au bout de la rencontre et les Tourangeaux qui n'avaient pas envie de lâcher, revenaient encore une fois. Sur un corner, le défenseur Genevois se retrouvait seul au second poteau et crucifiait Placide d'un plat du pied (3-3, 83e).Mais la  joie était donc de courte puisque, loin de se désunir, les Havrais repartaient à l'attaque et  Jovial venait ensuite sceller le sort de la partie.