Maillol Louvel
Jean-Pierre Louvel, le président du HAC (au centre), a enfin trouvé un repreneur pour son club. | MAXPPP - EMMANUEL LELAIDIER

Le Havre repris par un homme d'affaires américain

Publié le , modifié le

Le Havre Athletic Club a annoncé samedi qu'un homme d'affaires américain, Vincent Volpe, allait devenir son actionnaire majoritaire, mettant ainsi définitivement fin à la parenthèse rocambolesque du projet Maillol. Vincent Volpe, 56 ans, qui dirige une entreprise de robotique, Dresser Rand, devrait investir à titre privé 10 millions d'euros dans le cadre d'une augmentation de capital qui lui permettra de contrôler le club à 90%, selon la presse locale.

M. Volpe dispose de réelles attaches au Havre, puisqu'il y est arrivé il y a 25 ans et qu'il a longtemps dirigé l'usine du groupe dans la ville, qui emploie encore aujourd'hui 800 personnes. "Le projet permettra au HAC de construire un effectif stable et solide avec pour l'objectif de hisser le club en Ligue 1 le plus rapidement possible, et de s'y installer", a affirmé le doyen des clubs français dans son communiqué.

Le projet, présenté samedi par le président Jean-Pierre Louvel et les membres du directoire aux actionnaires du club, reste toutefois soumis à l'approbation de ces derniers lors d'une Assemblée générale qui se tiendra le 4 juillet. Cette annonce d'un nouveau projet de reprise va permettre aux "Ciel et marine" de définitivement tourner la page du projet présenté l'été dernier par Christophe Maillol, qui avait promis monts et merveilles pendant des mois au HAC sans jamais être capable de réunir les sommes promises, malgré l'appui d'un ancien ministre sarkozyste, Eric Besson.

Le président Louvel avait même dû s'expliquer devant le gendarme financier du foot français, la DNCG, qui le soupçonnait d'avoir présenté de faux documents lors d'audition, mais il a finalement été blanchi en début de semaine. Le Havre avait terminé 9e de Ligue 2 la saison dernière, à 9 points de l'accession en Ligue 1.

AFP