Le Havre-Sochaux
Les Havrais ont pris l'ascendant sur les Sochaliens | Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Le Havre fait chuter Sochaux

Publié le , modifié le

Le Havre a réussi une belle opération en s'imposant devant Sochaux (2-1) lundi en match de clôture de la 10e journée de L2. Cette deuxième victoire consécutive lui permet de se repositionner à la 5e place du classement, en lieu et place justement de Sochaux qui a concédé en Normandie sa première défaite en championnat.

Pour le dernier match sur le banc de Bob Bradley, en partance pour Swansea, l'important pour les joueurs du HAC était surtout de s'imposer pour rester dans le wagon des prétendants à la montée. Le résultat valait mieux que la manière. 

Festival d'imprécisions 

Ce fut un match accroché que les Sochaliens n'ont jamais lâché même si les meilleures occasions ont surtout été havraises, notamment en première période. Mais avec énormément de déchet dans leur jeu, notamment dans les derniers gestes, les coéquipiers de Bonnet ne parvenaient pas à concrétiser leur domination, même s'ils touchaient une fois le poteau sur une frappe de Gimbert

Il fallait attendre la deuxième période pour que le match s'emballe. Il y avait toujours autant d'imprécisions de part et d'autre, mais les Havrais mettaient tout de suite de l'intensité et poursuivaient davantage leur actions. Ils ouvraient la marque à la 48e sur une frappe de Mendy détournée par Ogier le défenseur sochalien, qui trompait son propre gardien (48e). Forts de cet avantage, les Normands entraient dans un faux-rythme laissant les Sochaliens sortir la tête de l'eau.

Le HAC gagne enfin à domicile

Ces derniers se créaient une première occasion par le buteur-maison Andriatsima qui se heurtait au gardien Thuram. Huit minutes plus tard, l'attaquant sochalien prenait sa revanche en reprenant victorieusement du genou un centre de Berenguer (1-1, 75e). Andriatsima inscrivait là son 8e but. Tout était à refaire pour les Havrais qui n'avait plus gagné sur leur pelouse depuis presque deux mois. Ils continuaient à pousser, mais devaient se méfier des contres de Sochaliens ragaillardis par leur égalisation.

Malgré tout, le domination normande trouvait son épilogue à la 81e minute. Après une faute de grossière de Onguené sur Gimbert, coupant l'élan de ce dernier qui filait au but, Jean-Pascal Fontaine sur coup-franc ajustait le gardien sochalien Prévot pour inscrire le but de la victoire. Le Stade Océane pouvait respirer et Bob Bradley faire ses adieux au plus vieux club de France sur une bonne note.

Christian Grégoire