Le Havre
Ghislain Gimbert (Havre AC) | Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Le Havre bute devant Brest

Publié le , modifié le

Le Havre a laissé passer de se rapprocher davantage encore du podium en concédant le nul face à Brest (0-0) pour le compte de la 15e journée de Ligue 2. Pourtant, les Normands ont copieusement dominé la partie, mais il leur a manqué de l'adresse ou de la réussite dans le dernier geste. Les Brestois ont fait de la résistance et s'en sortent plutôt bien.

Dire que les Havrais auraient dû terminer cette partie nantis d'une large victoire est un euphémisme, tant ils ont multiplié les actions offensives, avec notamment Gimbert, Duhamel et Manzala qui n'ont cessé de mettre une grosse pression sur les Brestois, mais avec beaucoup trop d'imprécisions; et le gardien Hartock, en dépit des vagues normandes qui ont déferlé sur son but, n'a pas eu vraiment d'interventions décisives à effectuer en première période.

Hartclock écoeure les Havrais

Après la pause, en revanche, ce fut une toute autre affaire. Le portier brestois dut s'employer à plusieurs reprises, alors que les Havrais poursuivaient leur travail de sape, toujours avec Gimbert et Duhamel. Même s'ils se montraient un peu moins conquérants, baissant de rythme en milieu de période, ils continuaient de presser très haut et de profiter de tous les ballons de récupération. Après s'être imposé à la suite d'un coup franc devant Gimbert, Hartock allait sortir trois parades majeures dans le dernier quart d'heure, alors que les Havrais remettaient le pied sur l'accélérateur pour essayer de transformer en victoire toutes leurs bonnes intentions du soir. Il s'interposait d'abord sur un superbe coup-franc de Fontaine puis sur la reprise de Fontes dans le même action. Puis sur une grosse frappe de Mousset à deux minutes de la fin de la rencontre. Et quand il semblait  battu, c'était ses défenseurs qui le suppléaient, à l'image de Keita à la 89e minute sur une nouvelle frappe de Mousset. Les Brestois indigents dans le jeu, opposaient à cela un gros engagement défensif dans une partie où ils ont toujours été sous tension, pour parvenir à sauvegarder finalement leur cage et obtenir un nul qui ne peut que les satisfaire au vu de la physionomie du match. Les Havrais, eux, peuvent nourrir de véritables regrets.  

Christian Grégoire