Yeni Ngbakoto
La joie des Grenats qui entourent Yeni N'Gbakoto, le 2e buteur du match : le FC Metz sera en Ligue 1 l'an prochain | Anthony PICORE/PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Le FC Metz de retour dans l’élite!

Publié le , modifié le

A la faveur d'un large succès à Auxerre (3-0) ce samedi, le FC Metz est mathématiquement assuré d'évoluer en Ligue 1 l'an prochain! Leader de la deuxième division du Championnat depuis la fin du mois d'octobre, c'est en toute logique que les Grenats retrouveront l'élite après sept années de galère. L'AJA peut en revanche s'inquiéter : à quatre journées du terme, le club bourguignon est à égalité de points avec Istres, le premier relégable.

La montée était attendue : elle a été validée. Le titre de champion de Ligue 2 ferait désormais figure de cerise sur le gâteau : il devrait ne plus tarder car Lens, deuxième, affiche aujourd’hui dix points de retard sur le leader messin. Un parcours d’autant plus fabuleux qu’on ne donnait pas cher de la peau des Grenats, qui étaient relégué en National il y a deux ans.

Susceptible de couronner une saison que les Messins ont littéralement survolée (ils occupent la première place du classement depuis la 12e journée), le déplacement à Auxerre a été parfaitement maîtrisé par les Lorrains. Deux buts en fin de première période (Bussmann, 35e, Ngbakoto, 39e) ont mis les visiteurs à l’abri avant même le retour aux vestiaires. Les Auxerrois ont bien poussé jusqu’au bout (une barre transversale, un but -injustement- refusé), mais l’expulsion logique du portier Donovan Léon, auteur d’une sortie plus qu’hasardeuse en dehors de sa surface, a mis définitivement fin aux espoirs bourguignons.

"La récompense d'un énorme projet"

Dans la foulée, l’inévitable Diafra Sakho reprenait un puissance centre venu de l’aile gauche (84e) pour faire le break. Les Messins pouvaient exulter. "C’est la récompense d’un énorme projet qui été mis en place il y a deux ans, qui a impliqué tout le monde, s’est félicité Albert Cartier à l’issue de la rencontre, au micro de BeIN Sport. On reste concentré pour remporter le Championnat maintenant. On a touché ce qu’on espérait depuis dix mois, mais il y a encore du travail à faire. Je suis vraiment content pour le club, ceux qui nous supportent, les bénévoles, les joueurs".

En fin de contrat, le technicien sera selon toute vraisemblance reconduit. Cartier, qui a toujours fait preuve d’humilité en visant le maintien et en vantant un projet de jeu "humain", a su garder le cap. Avec une rigueur et une régularité impressionnantes, le FC Metz a surpassé ses ambitions. Et c’est amplement mérité.