ballon football pretexte filets 042010
. | AFP-Marcou

Le coup de rein de Reims, le coup de blues de Nantes

Publié le , modifié le

Auteur d'un match nul sur la pelouse d'Angers (0-0), Reims a profité de la défaite du Havre à Arles-Avignon (1-1) et du match nul entre Bastia et Clermont (1-1) pour creuser l'écart en tête du classement. Le Mans, battu à Châteauroux (1-0), replonge. Nantes s'enlise après sa défaite (2-1) samedi à Tours. Fin de cette 5e journée de Ligue 2 avec un explosif Lens-Monaco lundi.

"Il s'agit de poursuivre sur notre dynamique positive", avait prévenu l'entraîneur de  Reims, Hubert Fournier. "L'idéal serait de préserver notre place de leader  avant la trêve internationale". La mission est en bonne voie pour les Rémois après leur match nul à Angers. Même si la performance du leader de la Ligue 2 face à une formation qui n'avait gagné qu'un match depuis le début du championnat n'a rien d'exceptionnelle, elle permet tout de même au Stade de Reims d'être la seule équipe invaincue après 5 journées. Et de compter désormais trois points d'avance sur un trio de poursuivants. Le Havre, qui n'avait jusque-là pas connu la défaite, a en effet chuté sur la pelouse d'Arles-Avignon (1-0). C'est Pieroni, en s'y reprenant à deux fois, qui a inscrit le seul but du match face aux Normands à la 55e minute.

Ce revers des Havrais ne profite ni à Bastia, ni à Clermont qui s'affrontaient lors du choc de cette 5e journée. Respectivement 3e et 4e au coup d'envoi, les Corses et les Auvergnats n'ont pas réussi à se départager. C'était pourtant bien parti pour Bastia qui avait ouvert le score par Suarez sur penalty (1-0, 37e), ce dernier devenant meilleur buteur de Ligue 2 avec quatre réalisations, mais Clermont, toujours invaincu à l'extérieur, parvenait à égaliser grâce à Alessandrini, également sur pénalty (1-1, 65e). En dépit d'un supériorité numérique effective depuis la 36e minute, et l'exclusion du Clermontois Avinel, les Bastiais, qui avaient jusqu'à présent gagné tous leurs matchs à domicile, n'arrivaient pas à forcer la décision.

Derrière le leader et le trio de poursuivants, c'est l’embouteillage au classement mais pas au niveau des buts (seulement sept sur l'ensemble des matchs du jour...). Metz, auteur d'un match nul méritoire à Sedan (1-1) occupe la quatrième place provisoire. Le Mans, en revanche, a encore déçu. Les Sarthois se sont en effet inclinés à Châteauroux (1-0) et essuient une quatrième défaite en cinq matchs. Pour un prétendant à la montée en Ligue 1 c'est beaucoup...

 Tours a repris sa marche, en  se replaçant au pied du podium après sa victoire 2 à 1 samedi dans son stade de la Vallée-du-Cher face à Nantes qui s'enlise en milieu d'un classement dominé par Reims. Pour les Canaris, l'embellie aperçue face à Guingamp la semaine dernière n'a été que de courte durée, malgré le vétéran Sylvain Wiltord (37 ans), omniprésent pendant 70 minutes en attaque.  Le Tourangeaux ont scellé le match en trois minutes et contre le cours du jeu, se montrant redoutable d'efficacité, par l'Angolais Titi Buengo puis Diego d'un maître coup franc des 25 m.

Julien Lamotte